Un élu FN converti à l'Islam suspendu du parti

Maxence Buttey, conseiller municipal Front national à Noisy-Le-Grand en Seine-Saint-Denis, a été viré du parti pour prosélytisme. [Bertrand Guay / AFP/Archives]

Maxence Buttey, conseiller municipal Front national à Noisy-Le-Grand (Seine-Saint-Denis), a été suspendu du parti quelques mois après s'être converti à l'islam.

 

Maxence Buttey, 22 ans, s'est converti à l'islam il y a quelques mois. Un acte qui aurait pu passer inaperçu si le jeune homme n'avait pas été un élu du Front National.

Conseiller municipal du parti d'extrême droite à Noisy-Le-Grand en Seine-Saint-Denis, il était catholique avant de se convertir. "J'ai découvert cette religion grâce à un camarade, sur les bancs de la fac de médecine, à 19 ans, explique-t-il dans les colonnes du Parisien. J'étais catholique mais, en relisant la Bible, je me suis aperçu de toutes les incohérences. En lisant le Coran de manière approfondie, j'ai compris que cette religion est plus ouverte."

Dans un portrait que lui avait consacré le Bondy Blog en mars dernier, le jeune homme estimait que l’islamisation allait "contre l’intérêt général", mais concédait déjà que "l’islam [avait] une part dans la culture française". Mais cette religion a-t-elle également une part dans la culture du Front National, qui a décidé de le suspendre de ses fonctions ?

Officiellement, la conversion de Maxence Buttey n'est pas la cause de son renvoi du parti. Dans une interview pour France 3 Ile-de-France samedi midi, le directeur du Front national de la jeunesse (FNJ), Gaëtan Dussausaye, a assuré que ce qui était reproché à l'élu était "une action de prosélytisme au sein de la fédération du Front national du 93". Buttey aurait en effet partagé "des vidéos dans l’optique de convaincre tout son entourage, les adhérents".

Sur internet, d'autres voix se sont toutefois levées pour critiquer ce choix religieux. C'est le cas par exemple de l'ancien directeur du FNJ, Julien Rochedy, sur son compte twitter.

 

 

Si Maxence Buttey a fait savoir sur son compte Facebook qu'il n'avait pas fait de prosélytisme, l'élu devra tout de même s'expliquer devant une "commission des conflits" à la fin du mois de novembre. Il pourrait être radié définitivement du Front National.

Marine Le Pen, qui était récemment à Calais pour dénoncer l'afflux de migrants, n'a pas encore réagi.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles