Lepaon : la CGT lance une enquête interne

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre à Matignon, le 11 avril 2014 [Fred Dufour / AFP/Archives]

La CGT a lancé une enquête interne après les révélations du Canard Enchaîné sur le coût des travaux de rénovation dans l'appartement de fonction de Thierry Lepaon, le numéro un de la centrale, a annoncé le trésorier du syndicat, Eric Lafont, à l'AFP.

 

"J'ai lancé une enquête interne ce matin, car il s'agit vraisemblablement d'un document qui a été dérobé à l'intérieur de nos services", a déclaré M. Lafont, faisant référence au devis des travaux sur lequel se base l'article de l'hebdomadaire satirique.

Le trésorier de la CGT a ajouté ne pas savoir d'où venaient les rumeurs sur l'installation d'un home cinéma et d'une cave à vin. "Cela n'apparaît sur aucun des cinq devis que nous avons fait faire", a-t-il précisé.

Eric Lafont a déploré la manière dont l'affaire a été présentée, car elle "abîme toute la CGT, et même le syndicalisme en général. Cela renforce l'impression du +tous pourris+ auprès des Français".

"Thierry Lepaon n'a pas un train de vie bling bling", a insisté par la suite M. Lafont sur I-Télé, précisant que le numéro un de la centrale vivait édans un logement HLM en Normandie".

"La réalité est extrêmement simple: c'est la première fois que la CGT a un secrétaire général qui habite en province. Nous nous devions, la direction nationale de la CGT, de lui mettre un logement de fonction à disposition en région parisienne entièrement équipé", a-t-il insisté.

Selon l'hebdomadaire satirique daté de mercredi, les travaux pour cet appartement de 120 m2 ont coûté 130.000 euros à la CGT, mais le devis initial était encore plus élevé (150.000 euros). Le secrétaire général de la CGT aurait renoncé à quelques dépenses comme l'installation d'un home cinéma ou d'une cave à vins, selon l'hebdomadaire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles