Sivens : 33 personnes en garde à vue à Paris

Un manifestant interpellé par les forces de l'ordre le 29 octobre à Paris.[MARTIN BUREAU / AFP]

33 personnes ont été placés en garde à vue après les débordements qui ont éclaté mercredi soir à Paris lors d'un rassemblement à la mémoire de Rémi Fraisse.

 

De vives tensions ont éclaté mercredi soir entre un groupe de manifestants et les policiers lors d'un rassemblement à Paris à la mémoire de Rémi Fraisse, militant écologiste mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le site du barrage de Sivens (Tarn).

 

6 gardes à vue pour attroupement armé, jet de projectiles et outrage

Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, interrogé jeudi dans la matinale de France Info, 33 manifestants ont été placés en garde à vue : 6 pour attroupement armé, jet de projectiles et outrage, les 27 autres pour refus de se soumettre aux mesures de signalement.

Au total, 180 personnes avaient été interpellées par les forces de l'ordre pour des contrôles d'identité principalement.

Par ailleurs, Bernard Cazeneuve a indiqué qu'un policier avait été blessé et hospitalisé lors de ces débordements. 12 autres ont été "contusionnés".

 

Manifestation à risques vendredi devant le Conseil général du Tarn

Mercredi, le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire contre X du chef de "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, faits commis par une personne dépositaire de l'autorité publique dans l'exercice de ses fonctions".

Les militants ont appelé à une manifestation à risques, dès 09H00 vendredi, devant le Conseil général du Tarn à Albi où sera débattu l'avenir du projet de retenue d'eau, modeste mais qui sème la discorde depuis 2011.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles