La conduite accompagnée possible dès 15 ans

La conduite accompagnée désormais accessible aux candidats dès 15 ans. [MYCHELE DANIAU / AFP]

La conduite accompagnée est depuis le 1er novembre 2014 accessible dès 15 ans, contre 16 ans auparavant, peut-on lire dans un communiqué du ministère de l'Intérieur publié vendredi soir.

 

En choisissant cette formule, les candidats au permis de conduire pourront passer l'examen pratique "plus tôt, dès 17 ans et demi" précise le texte. Mais ces derniers devront tout de même attendre le premier jour de leur majorité pour commencer à conduire.

 

 

Des bénévoles pour accompagner les candidats

"L’objectif est de porter le nombre de jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée de 30 à 50% d’ici à fin 2017", ajoute le ministère de l'Intérieur, qui envisage en lien avec le ministère de la Ville des dispositifs permettant aux jeunes dont les parents ne peuvent assurer l'accompagnement de bénéficier de celui de bénévoles. 

"Avancer d’un an l’accès à la conduite accompagnée offre aux candidats et à leur (ou leurs) accompagnateur(s) davantage de temps pour organiser les séquences d’apprentissage de la conduite et réaliser les 3.000 kilomètres à parcourir", estime le ministère de l'Intérieur. "Les jeunes conducteurs seront ainsi mieux formés, et la sécurité en sera renforcée : grâce à l'apprentissage anticipé de la conduite, l’accidentologie est diminuée de 27% la première année du permis pour les 18-19 ans, et de 25% pour les 20-21 ans".

 

Un meilleur taux de réussite

Cette méthode améliore également le taux de réussite au permis de conduire : "73,9% de succès contre 55,2% par la voie traditionnelle", assure le ministère

En 2013, près de 190. 000 jeunes ont obtenu leur permis de conduire (catégorie B) grâce à l’apprentissage anticipé de la conduite. 

"Pour les jeunes de France, le permis de conduire est le plus souvent un permis de travailler. C’est pourquoi, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a présenté avant l’été une refonte de l’examen du permis de conduire pour réduire les délais de passage de l’épreuve pratique, et le coût induit pour les jeunes et leurs familles", rappelle le ministère. 

Cette réforme a également entraîné des mouvements de grève des inspecteurs du permis de conduire en juin et en septembre.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles