Valls qualifie les violences "d'insulte à la mémoire de Rémi Fraisse"

Manuel Valls le 23 août 2014 à Caen [Charly Triballeau / AFP/Archives]

Le Premier ministre Manuel Valls a condamné samedi avec la plus grande fermeté, les violences survenues à Nantes et à Toulouse, les qualifiant "d'insulte à la mémoire de Rémi Fraisse",

 

Ces débordements sont survenus en marge de manifestations en mémoire de la mort de Rémi Fraise, manifestant décédé il y a une semaine près du barrage de Sivens (Tarn) après des affrontements avec la police.

"Ces comportements anti-démocratiques bafouent le droit légitime des manifestants pacifiques de s’exprimer sur le territoire national et sont une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse," peut-on lire dans le communiqué.

"Ils font également obstacle au bon fonctionnement de la démocratie locale et au dialogue conduit sur le projet de Sivens par la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie," ajoute-il.

 

 

A Nantes notamment, aux bombes lacrymogènes des policiers, les manifestants répliquent en lançant des bouteilles d'acide.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles