Trois attentats terroristes déjoués en France

Des habitants d'un quartier de Strasbourg manifestent contre l'endoctrinement d'adolescents pour le jihad en Syrie, le 8 février 2014.[Frederick Florin / AFP/Archives]

Selon une note de la Direction générale de la sécurité intérieure, trois projets d’attentat terroriste ont été récemment déjoués sur le sol français. A Nice, en Île-de-France et dans le Nord.

 

C’est un document qui fait froid dans le dos. Une note de la Direction générale de la sécurité intérieure que s’est procuré la radio RTL révèle que plusieurs attentats ont été déjoués en France. Le document, dont Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a reconnu l’existence, est intitulé "Projets d’actions terroristes en lien avec les filières syriennes".

Au total, ce sont trois projets d’attentats qui ont été empêchés par les services de renseignement français. A Lille, Lyes Darani a ainsi été arrêté il y a un an avec une notice expliquant comment confectionner une bombe et une "caution religieuse" pour commettre une action suicide.

 

Le peroxyde d’acétone, un explosif très puissant

C’est aussi un acte kamikaze qu’envisageait  de commettre Mohamed Ouharani à Créteil à son retour de Syrie. Cet homme cherchait à s’en prendre à des intérêts chiites.

Enfin, en février dernier, Ibrahim Boudina, un vétéran de la Syrie, préparait lui un attentat d’ampleur à Nice avant son arrestation en février. Arrêté avec trois canettes de peroxyde d’acétone, un explosif très puissant (TATP) il avait prévu de commettre un attentat durant le carnaval de Nice.

La divulgation de ce document intervient vingt-quatre heures après l’annonce par l’Etat Islamique de l’exécution de plus de 200 membres d’une tribu sunnite de l’ouest de l’Irak.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles