Législation sur le tabac : les buralistes vont manifester mercredi

Taxes sur les cigares et cigarillos, projet de paquet neutre pour 2016, nouvelle hausse de prix en janvier ou encore hausse du marché parallèle : les buralistes se disent "excédés" par les mesures du gouvernement. [CC / Flore Giraud/afp]

Taxes sur les cigares et cigarillos, projet de paquet neutre pour 2016, nouvelle hausse de prix en janvier, hausse du marché parallèle : les buralistes, accablés et en colère, manifestent mercredi devant le Sénat à Paris pour interpeller les pouvoirs publics, avant leur congrès national jeudi, qui s'annonce musclé.

 

"La manifestation de Tulle lundi, qui a réuni 200 buralistes était une première opération avant une montée en puissance au niveau régional et national dans les jours et les semaines à venir", prévient Pascal Montredon, président de la confédération.

Les buralistes, venus de Corrèze et d'une douzaine de départements du Limousin, d'Auvergne ou d'Aquitaine ont exprimé lundi leur "ras-le-bol" contre le projet de paquet générique devant voir le jour en 2016 en France et la hausse prévue au 1er janvier des prix du tabac, deux mesures qui, selon eux, "menacent directement l'existence de leur profession".

En octobre, ils s'étaient déclarés "excédés et accablés" par les diverses mesures du gouvernement "contre leur profession". 

 

Un congrès annuel sous haute tension

Ces mouvements de protestation devraient être ratifiés jeudi et vendredi, lors du prochain congrès annuel de la profession qui se tient à Paris et s'annonce "sous haute tension".

Le secrétaire d'Etat français chargé du Budget, Christian Eckert, y est attendu de pied ferme jeudi. Il sera face à des buralistes "en colère, très remontés et qui en ont ras-le-bol du manque de concertation avec le gouvernement", renchérit M. Montredon.

Les raisons de la colère sont multiples. "L'augmentation encore indéfinie du prix du tabac prévue pour janvier prochain (la quatrième en deux ans, NDLR), l'instauration du paquet neutre en France en 2016, l'augmentation des taxes sur les cigares et cigarillos: depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, nous sommes remontés contre une politique de santé spectacle qui ne fait qu'accroître le marché parallèle", souligne Pascal Montredon.
    
 

Taxe sur les cigares et cigarillos dénoncée
    
Mercredi, la fédération des buralistes d'Ile-de-France appelle à son tour à manifester, devant le Sénat où la commission des affaires sociales examinera le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

"Nous serons devant le Sénat pour dénoncer la probable disparition des cigares et cigarillos du marché français, suite à un amendement adopté à l'Assemblée Nationale", a expliqué la confédération.

Porté par l'ancienne ministre, Michèle Delaunay (PS), et cosigné par des socialistes et des écologistes, cet amendement visant à augmenter les droits de consommation des cigares et cigarillos a été voté le 23 octobre, contre l'avis de M. Eckert.

"Si cet amendement, qui vise à multiplier par 2,5 les prix de ces produits, est appliqué, c'est une activité complémentaire pour les buralistes qui va disparaître", dénonce Pascal Montredon, en appelant les sénateurs à supprimer cet amendement.

 

Ventes en baisse

"L'an dernier, 722 bureaux de tabac ont mis la clé sous la porte. En 2014, ils seront 1.000, soit 2.500 emplois qui vont disparaître en raison de la concurrence déloyale faite par les ventes transfrontalières dans les pays limitrophes où le prix du tabac est moins élevé, et le marché parallèle", regrette M. Montredon, pour qui "l'Etat est en train de (les) lâcher".

Plusieurs études estiment à 20% au moins, la part des cigarettes fumées en France et qui achetées hors du réseau officiel des buralistes.

Le marché des cigarettes en France a légèrement ralenti sa chute sur un an à fin septembre, enregistrant une baisse de 5,7% en volume, inférieure à celle de 6,7% enregistrée au premier semestre. Ce marché continue tout de même de dévisser après avoir enregistré sur l'année 2013 un recul de 1,5% en valeur, et de 7,6% en volume.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles