Surirradiés d'Epinal, deuxième acte en appel

Le premier procès avait eu lieu en janvier 2013. Le premier procès avait eu lieu en janvier 2013. [Mehdi Fedouach / AFP/ Archives. ]

Le procès en appel concernant le drame des surirradiés d'Épinal commence mercredi à Paris. 

Il s’agit du plus grave accident de radiothérapie qu’ait jamais connu la France. Les trois principaux protagonistes du procès des surirradiés d’Épinal (Vosges) sont jugés en appel à partir de mercredi à Paris. 

L’affaire concerne le drame vécu entre 2001 et 2006 par près de 450 patients de l'hôpital de la ville, traités à l’époque pour des cancers de la prostate. Ils ont été victimes de surdoses de radiation lors de leur hospitalisation, provoquant pour douze d’entre eux la mort, et pour les autres de graves séquelles. 

Le radiophysicien mis en cause avait été condamné en première instance, en janvier 2013, à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, ainsi qu’à une interdiction professionnelle de cinq ans.

Deux médecins radiothérapeutes également incriminés avaient pour leur part écopé de peines de quatre ans de prison, dont 18 mois ferme, et avaient été interdits d’exercer définitivement.

Quatre autres prévenus, dont l’établissement lui-même en tant que personne morale, avaient par ailleurs été relaxés lors du premier procès. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles