Jihad en Syrie : une première condamnation

Le symbole de la justice. Le symbole de la justice. [Jacques Demarthon / AFP/Archives]

Le premier Français jugé pour avoir participé au jihad en Syrie a écopé de sept ans de prison. 

Pas de clémence pour lui. Le tout premier apprenti jihadiste français jugé pour avoir rejoint les combattants islamistes en Syrie a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Paris au maximum de la peine requise lors de son procès : sept ans de prison ferme.

Ce Nantais de 28 ans, d’origine sud-coréenne, avait connu une adolescence chaotique émaillée de diverses condamnations, notamment pour vol avec arme. 

Converti à l’islam via son entourage, le jeune homme avait effectué plusieurs voyages en Égypte, officiellement pour apprendre la langue arabe, avant de rejoindre la Syrie. Mais il n’aurait, selon ses dires, participé à aucun combat sur place. 

Placé sur écoute à son retour en France, il avait finalement été interpellé en janvier 2013 par les autorités, de peur qu’il ne réponde à nouveau à l’appel du jihad. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles