Loi Taubira : le retour de Frigide Barjot ?

Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, le 15 novembre lors du meeting organisé par Sens Commun.[Dominique Faget / AFP]

Figure de proue des premiers défilés de la "Manif pour tous", Frigide Barjot était au premier rang, samedi, pour écouter les trois candidats à la présidence de l'UMP développer leurs propositions concernant la loi Taubira, instituant le mariage entre personnes du même sexe, à l'invitation du mouvement Sens Commun.

 

Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy ont polarisé l'attention sur eux, samedi, lors du meeting organisé par le mouvement Sens Commun, un courant de l'UMP né dans le sillage de la Manif pour Tous. Les trois hommes étaient en effet venus exposer successivement leurs vues concernant le sort de la loi Taubira en cas d'alternance : maintien, réécriture ou abrogation.

Mais au premier rang des participants, venus nombreux à la salle Equinoxe où était organisé le meeting, Frigide Barjot aura aussi retenu l'attention du public. Après une traversée du désert entamée en mai 2013, après sa rupture avec la Manif pour Tous dont elle était une des figures majeures, celle qui se fait à nouveau appeler Virginie Tellenne - son nom véritable à l'état civil - semble décidée à revenir au centre de la scène.

 

Retour via l'UMP

C'est dans cette optique, explique un communiqué de L'Avenir pour Tous - le mouvement qu'elle a fondé après la rupture de 2013 - qu'elle a adhéré à l'UMP récemment afin de participer à la réflexion de Sens Commun.

Virginie Tellenne plaide pour la mise en place d'une alliance civile pour les couples de personnes homosexuelles qui "consiste à ouvrir aux couples homosexuels les mêmes droits et obligations que le mariage (obligation de soutien mutuel, organisation patrimoniale avantageuse, protection en cas de rupture) mais sans le droit à la filiation".

Manifestement, les orientations présentées hier par les candidats à la présidence de l'UMP ont apporté satisfaction à Virgine Tellenne / Frigide Barjot, qui s'en est félicitée sur les réseaux sociaux, en dépit des différences notables entre Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy, respectivement favorables au maintien, à l'abrogation et à la réécriture d'une nouvelle loi après abrogation de la loi Taubira.

 

 

 

 

Satisfaction et prudence

Du côté de la "Manif pour Tous", on se veut plus circonspect et l'enthousiasme se fait plus prudent. Si l'on se félicite des déclarations de Nicolas Sarkozy, Ludovine de La Rochère, présidente du mouvement, se veut vigilante : "Ne soyons pas dupes. Il ne s’agit encore que de déclarations d’intention. Il est donc aujourd’hui de notre responsabilité, comme de celle de l’ensemble des citoyens mobilisés pour la famille, le mariage et la filiation Père-Mère-Enfant de poursuivre notre action jusqu’à l’obtention de l’abrogation de la loi Taubira. Nous sommes actifs et vigilants depuis 2 ans. Nous le restons. Encore un peu de patience pour rétablir les droits de l’enfant ! "

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles