Ecole : les notes au piquet ?

[Damien Meyer / AFP/Archives]

Un sondage publié mardi révèle que près des trois quarts des parents d'élèves souhaiteraient que les notes de leurs enfants aient moins d'importance.

 

Faut-il encore attribuer des notes à l’école ? Le débat ne date pas d’hier mais a été ravivé par un sondage OpinionWay pour l'association de parents d'élèves Apel. Celui-ci révèle en effet que 75% des parents d’élèves jugent la notation actuelle déstabilisante pour les élèves. Ils sont 90 % à juger inquiétante une mauvaise note.

Pour couronner le tout, plus de la moitié des répondants (54%) admettent qu’ils trouveraient inacceptables d’être eux-mêmes notés de 0 à 20 dans leur vie professionnelle.

 

Une évaluation plus stimulante

Cependant, la note n’a pas tout faux. Les parents trouvent notamment qu’elle permet de suivre les résultats de leur enfant (44 %) et que c’est un bon moyen de classer les élèves entre eux (81%). Dès lors, ce n’est pas sa disparition qu’ils réclament, mais un système hybride. Près de trois sur quatre (73%) souhaitent que l’importance de la notation soit réduite, au profit d’autres outils d’évaluation.

Une demande que le gouvernement semble avoir entendue. En juin dernier, Benoît Hamon, alors ministre de l’Education nationale, avait lancé une «Conférence nationale sur l’évaluation des élèves». Cette vaste consultation, qui rendra ses résultats le mois prochain, doit permettre de privilégier une évaluation «stimulante» plutôt que des «notes sanctions».

Des établissements ont déjà développé des initiatives en ce sens, misant plutôt sur l’auto-évaluation ou les codes couleur. La semaine dernière, Najat Vallaud-Belkacem, qui a depuis remplacé Benoît Hamon, avait visité une école de ce type dans le sud de la France. Un déplacement symbolique sur un sujet aussi sensible que celui-ci.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles