Eric Brunet : "les gens sont remplis d’idées"

Eric Brunet, animateur sur RMC. Eric Brunet, animateur sur RMC.[© Lionel Guericolas Visual Press Agency]

Eric brunet, animateur de «Carrément Brunet» sur RMC, a lancé la consultation "Bien ou pas bien pour nos villes ?". Le retour des Français est positif.

 

Des petits changements qui peuvent apporter beaucoup. Depuis le 10 novembre, et jusqu’à vendredi, Eric Brunet présente dans son show Carrément Brunet, du lundi au vendredi sur RMC, de 13h à 14h, la grande consultation «Bien ou pas bien pour nos villes ?». Le but : discuter d’initiatives existant à l’étranger et susceptibles d’améliorer le quotidien des Français. Et ces derniers, selon, l’animateur, sont loin d’être fermés à la nouveauté.

 

Quel premier bilan tirez-vous de cette consultation ? 

Très positif. C’est revigorant de recevoir des propositions envoyées par des Français qui vivent à l’étranger. Il y a des choses originales, par exemple des prisonniers brésiliens qui pédalent pour fournir de l’électricité en échange d’une réduction de peine, et d’autres plus classiques. Les gens sont extrêmement séduits, beaucoup d’entre eux votent. 

 

Que révèle cette consultation sur l’état d’esprit des Français ? 

On parle souvent du pays irréformable qu’est la France. Mais là, ce sont des idées de bon sens, qui ne nécessitent pas un vote au Parlement. Dès lors que l’on touche à une question locale, les gens considèrent que ce n’est plus trop de la politique, que ce sont de bonnes initiatives. 

 

La France doit-elle davantage s’inspirer de l’étranger ?

On a pris la fâcheuse habitude de se regarder le nombril. Les Français sont les otages d’une classe politique qui n’a pas envie, ou pas intérêt, à changer les choses. Mais il est amusant de voir que quand ils ont les mains libres, les gens sont remplis d’idées et d’imagination. Évidemment, la France devrait s’inspirer beaucoup plus de ce qui est fait à l’étranger, on souffre de ne pas avoir ce rapport à l’utile que peuvent avoir les Anglo-saxons. Il y a une grande immobilité sur le plan national, mais en revanche, j’ai le sentiment que sur le plan local, on peut encore agir. 

 

RMC aime donner la parole aux Français. Faut-il faire de même avec la politique en général ?

Contre toute attente, les Français ont évolué plus vite que leur classe politique. Les récentes études d’opinions montrent que l’idée de réformer, de réduire la voilure des services publics, s’est emparé du pays. Et les points de résistance sont toujours les mêmes : les politiques et le corps social. Le logiciel français a changé depuis 4 ou 5 ans, sans doute avec la crise. Le gens comprennent beaucoup de choses, fonctionnent différemment. Pour autant, ils mesurent le fait que leur rêve n’est pas appliqué. 

 

Si vous ne deviez garder qu’une seule proposition venue de l’étranger à appliquer en France, quelle serait-elle ?

La ville de Sao Paulo, au Brésil, a supprimé l’affichage publicitaire. La France est la première destination touristique du monde, mais nous avons des centres villes dévorés. Parce que le tourisme apporte énormément, nous devons, peut-être plus que d’autres pays, être vigilants. 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles