Bébé dans la Garonne : le père soupçonné d'homicide volontaire

Le Pont-de-Pierre, dans le centre de Bordeaux.[DERRICK CEYRAC / AFP]

Le père d'une fillette de 21 mois, tombée dans la Garonne à Bordeaux vendredi 21 novembre au soir, se trouvait toujours en garde à vue dimanche, suite au prolongement de 24h de celle-ci samedi soir. Une information judiciaire pour "homicide volontaire" a été ouverte.

 

La fillette est tombée du Pont de pierre, pont historique du centre de Bordeaux. Elle marchait sur le parapet lorsqu'elle aurait donné un coup de pied, avant de chuter dans les eaux du fleuve.

Alertés par le père de famille aux alentours de 20H00, les pompiers ont rapidement lancé des recherches terrestres et fluviales. Deux embarcations, dont une équipée d'une caméra thermique, ont sondé le fleuve et des battues terrestres ont été menées sur les deux rives, en aval du pont, en vain jusqu'à présent.

 

Une scène sans témoins

Le père de famille, placé en garde à vue immédiatement après le drame, est sous le coup d'une information judicaire pour "homicide volontaire", a-t-on appris dimanche par le parquet. Sa garde à vue avait été prolongée de 24h samedi soir

"Un faisceau d'éléments permettent de remettre en cause la version des faits présentés" par le père de famille, a indiqué le parquet à l'AFP.

Depuis le début de l'affaire, l'homme, en conflit avec la mère pour la garde de l'enfant, affirme que la fillette a fait une chute accidentelle. Il y a dix jours, un homme avait déjà été mis en examen à Bordeaux, soupçonné d'avoir jeté son bébé dans le fleuve après une dispute avec sa compagne.  

Le 11 novembre, le père d'un bébé de quatre mois et demi, avait affirmé avoir jeté son nourrisson dans la Garonne à Bordeaux. Mis en examen le 13 novembre pour homicide volontaire aggravé, cet homme, âgé de 30 ans et originaire du Togo, a ensuite été incarcéré. Le nourrisson, dont le corps reste introuvable, est très probablement mort.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles