Etat palestinien : un vote symbolique

L'hémicycle de l'Assemblée Nationale le 29 avril 2014 [Eric Feferberg / AFP/Archives]

L'Assemblée nationale devrait adopter mardi 2 décembre une résolution invitant le gouvernement à reconnaître la Palestine.

 

Le texte n’est pas contraignant, mais le symbole est fort. L’Assemblée nationale devrait adopter aujourd’hui une résolution socialiste invitant le gouvernement à reconnaitre un État palestinien, «en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit». Un vote à la portée limitée, puisque les décisions diplomatiques sont l’apanage de l’exécutif, mais qui n’a pas moins provoqué le débat dans l’hémicycle, lors de l’examen du texte vendredi dernier.

Si la majorité et le Front de gauche y sont favorables, le reste de l’opposition a émis des réserves tant sur la forme que sur le fond du projet. Certains députés UMP se sont interrogés la constitutionnalité d’un tel vote, tandis que l’UDI Philippe Vigier s’est inquiété de le voir «raviver les tensions communautaires». Le texte devrait toutefois bénéficier d’une majorité suffisante à l’Assemblée cet après-midi, ce qui ne sera pas forcément le cas au Sénat la semaine prochaine. Cette résolution serait la troisième du genre en Europe, après celles adoptées récemment par les députés espagnols et britanniques.    

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles