Sondage Direct Matin / CSA : Les notes ont encore la cote

L’idée de mettre pour de bon les notes au piquet n’est pas nouvelle et revient souvent sur la table depuis le début du quinquennat.[Damien Meyer / AFP/Archives]

Un sondage exclusif CSA pour Direct Matin révèle que les Français sont encore attachés au système de notation actuel.

 

Trop sévère, trop décourageant pour ceux qui ont du mal, incapable d’apprécier les progrès de l’enfant… Le système d’évaluation des élèves à l’école est dans le viseur de l’Education nationale, qui cherche actuellement les moyens de l’améliorer. Les notes sur 20 sont donc plus que jamais sur la sellette, mais les Français y restent pourtant attachés, selon les résultats d’un sondage CSA réalisé en exclusivité pour Direct Matin. En effet, 59 % des personnes sondées considèrent qu’il ne faut pas revoir le système actuel, quand 41 % sont favorables à la fin des notes sanctions. 

 

Une population attachée aux notes

L'avis d'Yves-Marie Cann, directeur en charge de l’opinion pour CSA : «Ce résultat montre l'attachement de la population aux notes, et même une certaine forme de conservatisme. Il y a sans doute la crainte de voir un nivellement par le bas, et donc une baisse du niveau scolaire, en cas de changement du système». 

 

Les jeunes veulent de la nouveauté

Certains, pourtant, souhaitent de la nouveauté. C’est le cas des 18-24 ans (55 % favorables), soit la catégorie d’âge la plus proche de l’école. Mais plus le temps passe, plus le système actuel est plébiscité : aucune tranche d’âge supérieure à 25 ans ne souhaite d’évolution.

L'avis d'Yves-Marie Cann : «Pour les parents, les notes sont une sorte de rite de passage, un repère parfois dur auquel tout le monde, au final, a survécu. Dans les esprits, l'échec scolaire n'est pas forcément le fait des notes, mais aussi celui de l'Education nationale, qui ne parvient pas à prendre en compte la spécificité de chaque élève, ou qui peut être perçue comme élitiste».

infographie_ecole_note1_0.jpg

 

 

Parmi les plus farouches opposants, on retrouve aussi les cadres (67 % contre).  

L'avis d'Yves-Marie Cann : «Ils sont ceux qui ont le mieux réussi dans le système tel qu’il est. A contrario, les catégories plus populaires sont celles qui, le plus souvent, peuvent avoir un ressenti négatif vis-à-vis des notes».

 

Une droite conservatrice

Enfin, sur le plan politique, les personnes de droite affichent leur volonté de garder les choses en place (67 % contre).

L'avis d'Yves-Marie Cann : «On retrouve l'attachement de la droite pour l'ordre, le mérite, la valorisation des efforts. La gauche connaît plus de tension sur la question. On remarque notamment que les personnes proches du Front de Gauche (56% pour) et d'EELV (53% pour) poussent davantage au changement que celles proches du Parti socialiste (46% pour). Un clivage de la gauche que l'on retrouve dans d'autres sujets sociétaux».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles