Plusieurs plaintes contre Eric Zemmour, appel aux médias

Eric Zemmour en 2011.[Jacques Demarthon / AFP/Archives]

Le Cran et plusieurs associations ont annoncé jeudi des actions en justice contre Eric Zemmour après ses propos sur les musulmans, et appelé les médias à cesser leur collaboration avec le polémiste, à l'instar de SOS Racisme qui a lancé une pétition.

 

Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a annoncé qu'il allait citer Eric Zemmour à comparaître vendredi devant le Tribunal de grande instance de Paris "pour apologie de crime contre l'humanité et incitation à la haine raciale".

Dans un entretien au Corriere della Sera le 30 octobre, relayé récemment, M. Zemmour avait déclaré que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues" et que "les Français ont été obligés de les quitter".

"La vraie question n'est pas de savoir pourquoi Eric Zemmour est si raciste", a estimé le président du Cran Louis-Georges Tin, "mais pourquoi les médias accordent tant de place à un homme si infect et si malfaisant".

Face à l'ampleur prise par la polémique, Eric Zemmour a dénoncé jeudi sur RTL "une manipulation fantastique".

Le Cran a demandé aux rédactions de ne plus inviter Eric Zemmour, et annoncé son intention de rencontrer les directions de iTELE, de RTL et du Figaro, médias où il intervient régulièrement, "pour demander qu'il soit mis à l'écart".

De son côté SOS Racisme, qui avait été l'un des premiers à annoncer une plainte dans cette affaire, a lancé une pétition en ligne appelant les employeurs d'Eric Zemmour à cesser leur collaboration avec lui.

"A la tête de RTL, iTELE, Paris Première et Le Figaro, vous êtes les employeurs d'Eric Zemmour et, de ce fait, lui offrez la légitimité de chacun de vos médias, sans que cela ne puisse être justifié par aucune déontologie", estime l'association anti-raciste.

Mercredi déjà, la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) avait demandé aux médias de "ne plus offrir de tribune" à Eric Zemmour et avait annoncé le dépôt d'une plainte à son encontre pour incitation à la haine raciale.

Le Cran n'en est pas à sa première action contre Eric Zemmour puisque le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qu'il avait saisi, avait "mis fermement en garde" RTL en juin après une chronique du polémiste évoquant "les bandes" d'étrangers "qui dévalisent, violentent ou dépouillent".

En Seine-et-Marne, l'Association des musulmans de Meaux et sa région a également annoncé jeudi avoir déposé plainte contre le polémiste, pour incitation à la haine raciale. Ses propos sont "indignes d'une personne qui se dit républicaine" et "n'en déplaise à Zemmour, les musulmans aiment le roquefort, la raclette, le reblochon et surtout la vache-qui-rit", écrivent-ils dans un communiqué.

Une autre association, le comité 15 mars et libertés, a annoncé une citation directe d'Eric Zemmour devant le tribunal correctionnel de Paris pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence" en raison de l'appartenance à une race ou une religion.

Mercredi, la Société des journalistes de RTL s'était "désolidarisée" des propos du polémiste, estimant que ses prises de positions "ternissaient les valeurs défendues" par la station. La direction de RTL a refusé jeudi de commenter cette réaction, tout comme les menaces de plainte.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles