Joué-lès-Tours : la piste terroriste privilégiée

Capture d'écran de la page Facebook de l'agresseur présumé de trois policiers à Joué-lès-Tours.

Si les motivations de l'agresseur restent floues, les enquêteurs soupçonnent un acte terroriste.

 

Deux jours après l’attaque à l’arme blanche de trois policiers au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), les enquêteurs semblent privilégier la piste terroriste.

L’agresseur, qui avait crié "Allahou Akbar" («Dieu est grand» en arabe) avant de porter ses coups de couteau et d’être abattu par les forces de l’ordre, s’était en effet récemment converti à l’islam, affichant le drapeau du groupe jihadiste Daesh et des slogans inspirés de l’islam radical sur sa page Facebook.

Mais les motivations exactes du jeune homme restent floues et le parquet antiterroriste, saisi de l’affaire, doit encore déterminer s’il a agi seul ou dans le cadre d’une action organisée

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles