Nouvel an : le nombre de voitures brûlées en baisse

Des voitures brûlées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre à Strasbourg, le 1er janvier 2013 [Frederick Florin / AFP]

Le nombre de véhicules brûlés en France la nuit du réveillon a diminué de 12% par rapport à 2013 et 308 personnes ont été interpellées pour des incidents, selon le bilan du ministère de l'Intérieur transmis jeudi.

 

"Les festivités et rassemblements de la Saint-Sylvestre ont été marqués par une baisse sensible du nombre de véhicules brûlés, puisque ces faits sont en recul de 12 % par rapport à l’an passé", passant de 1.067 à 940 cette année, a souligné la place Beauvau dans un communiqué.

Policiers et gendarmes ont par ailleurs interpellé 308 personnes pour des incidents qui n'ont pas été détaillés, contre 322 le 31 décembre 2013. 251 d'entre elles ont été placées en garde à vue (221 en 2013).

"La mobilisation conséquente, active et dissuasive des forces de l’ordre a donc permis de prévenir la survenue d’incidents majeurs dans notre pays, hormis à Paris où une rixe a provoqué le décès d’un jeune homme", dans le quartier du Trocadéro, a ajouté le ministère. L'auteur présumé des faits a "immédiatement été interpellé", "l'enquête (...) permettra de faire la lumière sur les circonstances de cet évènement dramatique", est-il précisé.

"En Alsace, où des pétards, mortiers et autres artifices avaient provoqué trois décès et de nombreuses mutilations ces deux dernières années, aucun blessé grave n’est à déplorer", s'est également félicité le ministère. 

"Les nombreuses actions de prévention et la saisie depuis lundi de deux tonnes de pétards et fusées interdits à la vente ont largement contribué à ce qu’aucun drame ne survienne cette année dans le Bas-Rhin et dans le Haut-Rhin", a-t-il fait valoir.

"La présence policière sur le terrain a été dissuasive", a déclaré à l'AFP le chirurgien de la main Philippe Liverneaux, qui dirige le service "SOS Mains" à Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg. Selon lui, "cinq patients" ont été opérés des mains dans la nuit de la Saint-Sylvestre par les services de SOS Mains en Alsace, contre "une bonne vingtaine" l'an dernier. A Mulhouse (Haut-Rhin), deux hommes de 19 et 24 ans ont notamment eu des pouces quasiment arrachés en manipulant des mortiers, une sorte de fusée lancée depuis un pas de tir.

En revanche, dans le Pas-de-Calais, le réveillon a été tragique à Sainte-Catherine, près d'Arras, où un infirmier d'une trentaine d'années a tué trois personnes dont son ex-compagne et en a blessé deux autres, avant de se suicider. D'après les premiers éléments de l'enquête, c'est une séparation mal acceptée qui aurait motivé le geste de cet homme.

La gouvernement avait décidé cette année de renforcer les dispositifs, craignant des attaques terroristes. Ainsi, plus de 90.000 policiers, gendarmes, militaires et pompiers étaient mobilisés pour assurer la sécurité de la Saint-Sylvestre dans le pays: 55.000 forces de l'ordre et 38.000 sapeurs-pompiers, contre respectivement 53.000 et 36.000 l'an passé.

Quelque 1.700 policiers et gendarmes étaient notamment déployés à Paris dans le quartier des Champs-Élysées, où plusieurs centaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées dans la nuit pour saluer la nouvelle année.

Dans le communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve "tient à remercier chaleureusement l'ensemble des personnels" de son ministère "qui, sur le terrain (...) ont garanti l’ordre public et porté assistance à nos concitoyens". Ses pensées vont aussi à deux sapeurs-pompiers lyonnais percutés accidentellement par un véhicule alors qu’ils intervenaient sur un feu de voiture.

Vous aimerez aussi

Japon : le rituel du bain glacé du nouvel an
événement Japon : le rituel du bain glacé du Nouvel An
Belgique : un bain traditionnel pour accueillir la nouvelle année
Nouvel an Belgique : un bain traditionnel pour accueillir la nouvelle année
Nouvel an Japon : le dernier discours de l'empereur

Ailleurs sur le web

Derniers articles