Lepaon remet son mandat en jeu devant le "parlement" de la CGT

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, pourrait être poussé vers la sortie. [NICOLAS TUCAT / AFP]

Les membres du bureau confédéral (direction resserrée) de la CGT, incluant le numéro un Thierry Lepaon, ont décidé de remettre leur mandat à la disposition du Comité confédéral national (CCN, "parlement" de la centrale) le 13 janvier, mais cela n'équivaut pas à une démission, a appris mardi l'AFP auprès de la CGT.

 

Lors de leur réunion lundi soir, les neuf membres du bureau - le dixième administrateur-trésorier, Eric Lafont ayant déjà démissionné- ont décidé de remettre leur mandat à la disposition du CCN. Celui-ci pourrait alors les rejeter ou les reconduire, a-t-on indiqué.

Le secrétaire général "Thierry Lepaon vient d'annoncer devant la Commission exécutive", direction élargie de la centrale réunie depuis la matinée, que "le bureau, y compris lui-même, ont décidé de mettre à disposition leur mandat au CCN, ce qui ne veut pas dire qu'ils démissionnent", a précisé la CGT.

Cette décision "doit être votée" par la Commission exécutive, dont la réunion se poursuivra mercredi, a-t-on ajouté.

La Commission exécutive de 56 membres est réunie à huis clos pour des débats qui doivent durer deux jours, avec au menu le sort du numéro un, empêtré dans des affaires liées à ses dépenses.

De nombreuses voix se sont élevées à la CGT pour demander sa démission, notamment celle de l'ex-dirigeant Louis Viannet.

 

 

 

À suivre aussi

Jean-Paul Delevoye arrive à Matignon le 5 septembre 2019. [Bertrand GUAY / AFP]
Manifestation Réforme des retraites : après FO, la CGT dans la rue
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez pose le 22 avril 2015 à Paris [Joël SAGET / AFP/Archives]
Syndicats Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors de la mobilisation unitaire contre le projet de loi visant le statut des fonctionnaires, le 9 mai à Paris [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
Mouvement social Au Congrès de la CGT, les «gilets jaunes» sur toutes les lèvres

Ailleurs sur le web

Derniers articles