Le régime d'indemnisation des intermittents sanctuarisé

Des intermittents rassemblés le 18 juin 2014 à Paris [Miguel Medina / AFP/Archives]

Le Premier ministre a présenté le 7 janvier ses mesures pour mettre fin à la crise des intermittents

 

La France n’abandonnera pas le système d’indemnisation des intermittents. Six mois après la crise des festivals, Manuel Valls a annoncé le 7 janvier la sanctuarisation dans la loi de leur régime spécifique. S’appuyant sur les conclusions d’un rapport d’experts, il a annoncé plusieurs mesures destinées à «sauver et préserver» ce système unique en Europe.

Conformément à leur revendication, les représentants des intermittents seront désormais associés à la négociation de leur régime d’indemnisation. Le Premier ministre s’est en revanche montré plus flou sur leur autre demande majeure, le retour à une date anniversaire pour le calcul des droits, au lieu du système glissant instauré en 2003.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles