Le CV anonyme, casse-tête pour le gouvernement

En juillet dernier, le Conseil d'Etat avait sommé l'Etat de publier un décret pour généraliser le CV anonyme. [Boris Horvat / AFP/Archives]

Ce dispositif est devenu une épine dans le pied du ministère du Travail qui avait, en théorie, jusqu'à vendredi pour publier un décret mettant sa généralisation en place.

 

 

L’Etat va devoir trancher. Il a jusqu’à vendredi, en théorie, pour publier le décret d’application de la loi sur le CV anonyme, conformément à ce que lui a ordonné le Conseil d'Etat en juillet. Ce texte, voté depuis 2006, prévoit de rendre ce dispositif obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Depuis pourtant, les gouvernements successifs se sont bien gardés d’intervenir sur ce dossier sensible. Car le CV anonyme est décrié : le patronat dénonce la complexité de sa mise en place, les syndicats n’ont jamais pris fait et cause pour lui et son efficacité fait débat.

Une expérimentation sans résultats probants

Il y a un mois, une expérimentation en Essonne avait livré des résultats mitigés. Si le CV anonyme donne bien aux candidats portant un prénom discriminant 32 % de chances supplémentaires d’être convoqués en entretien et 36 % d’être embauchés, il est loin de gommer toutes les inégalités. Celles-ci apparaissent en amont, au niveau de l’accès aux formations.

L’Etat devrait donc élaborer une nouvelle loi pour détricoter celle de 2006 et clore cet épineux dossier.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles