Eric Zemmour placé sous protection policière

Les hommages contrastaient jeudi avec de plus en plus de critiques venues du monde entier sur la dernière une de l'hebdomadaire.[ERIC PIERMONT / AFP ]

Charlie Hebdo, qui s'arrache toujours en kiosques, a enterré jeudi le dessinateur Wolinksi et quatre autres victimes de l'attentat contre sa rédaction dans un concert d'hommages. Mais sa une sur Mahomet continue d'irriter le monde musulman et le pape lui-même. L'enquête avance et vise en particulier à identifier les éventuelles complicités des tueurs.

 

Les hommages qui se succèdent à l'occasion des funérailles des dessinateurs de Charlie Hebdo contrastent avec les critiques suscitées dans le monde musulman et au-delà par la nouvelle caricature de Mahomet en une du dernier numéro du journal. Sans citer le dessin, le pape François a déclaré que la liberté d'expression était un "droit fondamental" mais qui n'autorisait pas à "insulter la foi d'autrui", ni à la "tourner en dérision".

Plus inattendu, un ancien de Charlie Hebdo, le chroniqueur Delfeil de Ton, a reproché à Charb d'avoir "entraîné l'équipe dans la surenchère". A l'étranger, deux pays ont pris officiellement position contre le numéro du journal, le Sénégal, qui l'a interdit, et l'Iran. Le roi de Jordanie qui a participé aux manifestations de dimanche a qualifié lui d'"irresponsable et inconscient" l'hebdomadaire satirique. En Turquie, le Premier ministre, Ahmet Davutoglu, a aussi dénoncé la publication de cette une.

 

21h37 :  Niger: le gouvernement interdit la diffusion de Charlie Hebdo.

 

> 21h26 : Manifestation contre Charlie Hebdo devant l'ambassade de France au Koweït.

 

> 19h26 : Eric Zemmour, auteur du livre controversé "Le suicide français", est placé sous protection policière. "Je suis placé sous protection policière depuis l'attentat à Charlie Hebdo, avec deux policiers qui me suivent partout. Je ne l'ai pas demandé. Je subis, ça, c'est tout", a-t-il confié à l'AFP.

 

> 19h20 : trois agents municipaux de Lille, des animateurs périscolaire, vont être sanctionnés pour s'être soustraits le 8 janvier à la minute de silence nationale demandée en hommage aux victimes de Charlie Hebdo et avoir justifié ce refus par des propos non acceptables, selon la mairie. 

 

> 18h56 : un homme âgé de 21 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Chartres à une peine de 18 mois de prison, dont 12 mois ferme, en comparution immédiate pour "apologie d'actes de terrorisme" après des commentaires sur Facebook sur l'attentat de Charlie Hebdo.

 

> 18h37 : une opération menée jeudi par la police belge contre un groupe de présumés terroristes a fait deux morts à Verviers (Belgique).

 
 
> 18h28 : Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, juge "indispensable d'aller plus loin" que les mesures proposées pour l'instant par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme, dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur.

 

> 17h34 : la justice belge cherche à déterminer s'il existe des liens entre Amedy Coulibaly, l'un des trois auteurs des attaques de Paris, et un trafiquant d'armes présumé domicilié en Belgique indique le parquet fédéral belge. 

 

> 17h30 : l'inventeur de "Je suis Charlie", le designer Joachim Roncin, va déposer le slogan pour prévenir une exploitation commerciale.

 

> 16h41 : le spectacle prévu vendredi à Metz de Dieudonné, qui sera jugé en correctionnelle pour apologie du terrorisme, est annulé, a annoncé l'exploitant de la salle où il devait avoir lieu.

 

> 15h40 : Lassana Bathily, l'employé malien de l'hypermarché casher qui a aidé des clients à se dissimuler dans la chambre froide pendant la prise d'otage, cours de Vincennes à Paris, sera naturalisé français mardi, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur.

 

15h11 : des notes de jazz, des dessins et beaucoup d'émotion ont accompagné les derniers hommages rendus jeudi par des centaines de personnalités et d'anonymes à Wolinski et à son camarade Tignous, deux dessinateurs emblématiques de Charlie Hebdo.

 

15h02 : Si tous les gouvernements et grands médias d'Amérique latine ont fermement condamné l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris, de nombreuses voix s'élèvent aussi pour regretter que cet hebdomadaire ait reproduit des images jugées "offensantes", dans une région où les caricatures sont généralement moins mordantes. Le hashtag #YoNoSoyCharlie ("Je ne suis pas Charlie") est apparu, avec comme argument qu'on ne peut pas tout dire.

 

14h29 :  Un ancien de Charlie Hebdo, Delfeil de Ton, reproche au dessinateur Charb, tué dans l'attaque contre le journal, d'avoir "entraîné l'équipe dans la surenchère", jeudi dans L'Obs, une accusation qui scandalise l'avocat de Charlie Hebdo.

 

14h28 : Plus d'un millier de personnes, dont le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ont assisté jeudi à Bernay (Eure) aux obsèques de Franck Brinsolaro, le policier de 49 ans tué dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo alors qu'il assurait la protection du dessinateur Charb.

 

14h27 : la justice espagnole enquête sur le séjour de Coulibaly en Espagne.

 

14h07 : Près de 300.000 personnes avaient signé jeudi une pétition demandant à François Hollande d'accorder la nationalité française à Lassana Bathily, l'employé malien d'un supermarché casher qui avait aidé des clients à se dissimuler pendant la prise d'otages.

 

14h04 : Trois agents municipaux de Lille vont être sanctionnés pour ne pas avoir respecté le 8 janvier la minute de silence nationale demandée en hommage aux victimes de Charlie Hebdo, a annoncé jeudi la maire de Lille Martine Aubry.

 

13h52 : Un vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Ahmet Ogras, lié à la Turquie, a jugé jeudi sur RFI "inadmissible" de la part de Charlie Hebdo, dans la "conjoncture" actuelle, de persister à caricaturer le prophète Mahomet.

 

13h41 : Un quotidien kényan s'est excusé jeudi d'avoir reproduit, la veille, la Une du journal satirique français Charlie Hebdo représentant Mahomet. Le dessin "a été publié dans le contexte d'une couverture d'événements internationaux à la suite de l'attaque", a expliqué le quotidien The Star.

 

13h31 : Mohamed Belhoucine, cyberjihadiste franco-algérien condamné en juin, frère de l'homme soupçonné d'avoir accompagné dans sa fuite en Syrie Hayat Boumeddiene, compagne d'Amédy Coulibaly, se trouve lui aussi dans une zone tenue en Syrie et Irak par le groupe Etat islamique, a indiqué jeudi à l'AFP une source policière.

 

13h28 : Une agent de surveillance de Paris, a été suspendue par la préfecture de police (PP) pour ne pas avoir respecté jeudi dernier la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

 

13h23 : Christiane Taubira a déclaré, qu'en France, "on peut tout dessiner, y compris un prophète".

 

13h01 : Pour le pape François, la liberté d'expression ne donne pas le droit "d'insulter" la foi d'autrui.

 

12h58 : Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, ils sont en deuil. Et inquiets. Mais, plus que jamais, les caricaturistes du journal satirique turc Leman veulent continuer à dénoncer, surtout railler, le régime islamo-conservateur au pouvoir. Georges Wolinski avait rendu visite à ses collègues turcs en 2002. C'est avec une photo du père du "roi des cons", crayon en main devant une mosquée d'Istanbul, que ses collègues turcs ont ouvert leur numéro spécial lundi en hommage aux dessinateurs français assassinés.

leman.jpg

12h50Les funérailles de l'économiste Bernard Maris se sont déroulées jeudi à Montgiscard (Haute-Garonne) devant 300 personnes, dont les écrivains Michel Houellebecq et Emmanuel Carrère.

 

12h07 : François Hollande a de nouveau déploré, jeudi à l'Institut du monde arabe, le manque d'initiative de la communauté internationale en Syrie.

 

11h50 : L'expert de Fox News s'excuse sur son site internet, après avoir évoqué en direct sur la chaîne, des zones interdites aux non-musulmans en plein Paris.

 

11h21 : La chancelière allemande Angela Merkel a promis jeudi de combattre les idéologues du terrorisme "avec tous les moyens de l'Etat de droit", en rendant hommage devant les députés du Bundestag aux victimes des attentats perpétrés la semaine dernière en France au nom du jihadisme.

 

11h12 : François Hollande a évoqué jeudi la photo d'une journaliste syrienne brandissant, dans les ruines d'Alep, une pancarte "Je suis Charlie", et y a vu un "symbole de solidarité".

zainaerhaim.jpg

11h03 : SKY NEWS coupe en direct Caroline Fourest car elle montrait la couverture de Charlie Hebdo.

11h01 : L'UMP demande au ministre de l'Intérieur "d'engager une concertation" avec les élus locaux, notamment les maires qui, estime le parti d'opposition, "ne peuvent plus continuer à être tenus à l'écart des dispositifs de surveillance".

 

10h26 : François Hollande déclare que les musulmans sont "premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme et de l'intolérance". Il a souligné qu'ils avaient en France "les mêmes droits et les mêmes devoirs que tous les citoyens" et qu'ils devaient être "protégés".

 

10h20 : Le nombre de menaces reçues par la communauté juive suédoise a doublé depuis les attentats commis à Paris et l'assassinat de quatre juifs dans un supermarché casher, a indiqué jeudi l'un de ces représentants.

 

10h19 : Tchétchénie - Kadyrov annonce une manifestation anti-Charlie.

 

 

10h13 : L'un des trois auteurs des attaques de Paris, Amedy Coulibaly, a séjourné à Madrid pendant trois jours, entre les 30 décembre et le 2 janvier, assure un journal espagnol en précisant que les autorités enquêtent sur l'existence d'une cellule de soutien.

 

10h00 : Une salle de prière musulmane du village de Sarrola-Carcopino (Corse-du-Sud), près d'Ajaccio, a été dégradée dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué la mairie.

 

09h52 : Le Premier ministre islamo-conservateur turc Ahmet Davutoglu a accusé jeudi son homologue israélien Benjamin Netanyahu d'avoir commis à Gaza des "crimes contre l'humanité" équivalents à ceux des "terroristes" islamistes qui ont fait 17 morts à Paris.

 

09h40 : Des files d'attente se sont reformées tôt jeudi matin devant les kiosques pour acheter le dernier numéro de Charlie Hebdo, après la ruée de mercredi où près d'un million d'exemplaires se sont écoulés en à peine quelques heures.

 

09h19 : En revendiquant l'attaque contre Charlie Hebdo, Al-Qaïda a voulu montrer qu'il pouvait frapper un grand coup en Occident et s'en prévaloir pour regagner le terrain perdu dans la mouvance jihadiste face à son rival, le groupe Etat islamique (EI), selon des experts.

 

09h17 : "La liberté de la presse ne signifie pas la liberté d'insulter" a dénoncé le Premier ministre islamo-conservateur turc Ahmet Davutoglu à propos de la publication de Charlie Hebdo.

 

08h57Le chef de la diplomatie américaine John Kerry est attendu jeudi soir à Paris.

 

08h35 : Al-Qaida au Yémen a revendiqué hier l’attaque contre «Charlie Hebdo», ce qui confirme que de multiples groupes visent directement la France.

 

07h50 : Les enquêtes d'opinion réalisées à la suite du triple attentat en région parisienne sont claires : près de huit Français sur dix jugent "très bonne" ou "plutôt bonne" la façon dont le le président et son Premier ministre ont assuré la "gestion des évènements", selon un sondage Opinionway.

 

07h04Les talibans afghans ont condamné jeudi la publication de nouvelles caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo et salué les auteurs de l'attentat islamiste.

 

06h47 : Wolinski, père du célèbre "roi des cons", et son camarade Tignous, deux des dessinateurs emblématiques de Charlie Hebdo, sont inhumés jeudi alors que le soutien au journal satirique ne faiblit pas une semaine après le massacre de sa rédaction.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles