Hollande : les musulmans "premières victimes du fanatisme"

Les musulmans sont dans le monde les "premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme, de l'intolérance"[AFP]

Les musulmans sont dans le monde les "premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme, de l'intolérance", a déclaré jeudi le président François Hollande.

 

"Comment faire pour que grandisse, prospère tout ce qui unit l'Europe et le monde arabe? Nous devons pour y parvenir être clairs entre nous. Lucides", a lancé le chef de l'Etat en ouvrant le forum "Renouveaux du monde arabe" à l'Institut du Monde arabe à Paris, une semaine après les attentats en France.

"L'islamisme radical, a-t-il poursuivi, s'est nourri de toutes les contradictions, de toutes les influences, de toutes les misères, de toutes les inégalités, de tous les conflits non réglés depuis trop longtemps".

"Et ce sont les musulmans qui sont les premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme, de l'intolérance", a-t-il souligné.

"Nous devons aussi rappeler (...) que l'islam est compatible avec la démocratie, que nous devons refuser les amalgames et les confusions. Et d'abord en France. Les Français de confession musulmane ont les mêmes droits, les mêmes devoirs, que tous les citoyens. Ils doivent être protégés. La laïcité y concourt car elle respecte toutes les religions", a développé le président de la République.

"La France est un pays ami, mais la France est un pays qui a des règles, des principes, des valeurs, et parmi les valeurs il y en a une qui n'est pas négociable, qui ne le sera jamais, c'est la liberté, la démocratie", a souligné François Hollande.

"Je veux que ceux (les musulmans) qui vivent en France puissent se savoir, unis, protégés, respectés comme eux-mêmes doivent respecter la République", a-t-il insisté.

 

À suivre aussi

Polémique Militaires tués au Mali : Charlie Hebdo défend son «esprit satirique» mais reconnaît le travail important des soldats
Caricatures Mort de 13 soldats français au Mali : l'armée «indignée» par les dessins satiriques de Charlie Hebdo
La rédaction de Charlie Hebdo à la rencontre de ses lecteurs et du public le 2 novembre 2019 à Strasbourg [PATRICK HERTZOG / AFP]
Bas-Rhin Strasbourg : Charlie Hebdo face au public, l'humour sous haute sécurité

Ailleurs sur le web

Derniers articles