Les faux taxis mis à l'amende à Paris

Le 20 janvier, les Boers ont interpellé 56 faux taxis à Paris. Le 20 janvier, les Boers ont interpellé 56 faux taxis à Paris. [MARTIN BUREAU / AFP]

Les chauffeurs clandestins dans le viseur. La préfecture de police a mené mardi une série de contrôles routiers à Paris afin de traquer les faux taxis et chauffeurs d’UberPOP, service de VTC entre particuliers interdit depuis le 1er janvier.

 
 
Postés dans le quartier de l’Opéra, les Boers, la police des taxis, ont controlé 52 automobilistes et quatre conducteurs de deux-roues, et relevé 11 infractions. Parmi eux, 17 sont des VTC. La législation est très stricte en la matière : si les personnes arrêtées pour la première fois bénéficient d’un simple rappel à la loi, les sanctions sont lourdes pour les multirécidivistes. Ces derniers risquent jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende.
 
A Paris, environ 500 automobilistes et motards voulant arrondir leurs fins de mois seraient épinglés chaque année par la brigade des Boers, composée de soixante-quinze agents patrouillant tous les jours, 24h/24. Pour la plupart, les conducteurs ne connaissent pas les risques encourus.
 

Vous aimerez aussi

Madrid bloqué par des taxis et... des «gilets jaunes»
Espagne Madrid bloquée par des taxis et... des «gilets jaunes»
Escroquerie Vidéo : un faux taxi réclame 247 euros à des touristes pour faire Roissy-Paris
Cinéma Le taxi de Sami Naceri bientôt à vendre aux enchères

Ailleurs sur le web

Derniers articles