Les routiers ont repris leurs actions ciblées

Les syndicats de routiers ont repris ce lundi leurs actions pour pousser le patronat à retourner à la table des négociations salariales.[[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]]

La trêve n’aura duré que le temps du week-end. Les transporteurs routiers ont repris leurs actions lundi matin en bloquant des sites industriels et de logistique un peu partout en France.

 

Objectif : handicaper les grosses entreprises pour toucher au porte-monnaie des organisations patronales afin de les pousser à revenir à la table des négociations.

L’intersyndical (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) maintient en effet la pression depuis le 18 janvier pour obtenir une augmentation salariale de 5% pour tous les salariés du transport routier.

Après une première réunion avortée suivie d’une autre boudée par le patronat, les négociations sont au point mort. Les fédérations patronales campent sur leur position : elles assurent ne pas être "en capacité" d’aller au-delà d’une augmentation de 2%, comme annoncée la semaine dernière. 

Dimanche, dans le JDD, le ministre du travail François Rebsamen a appelé ces fédérations au dialogue : "On ne peut pas signifier un mépris aux salariés en refusant de venir discuter, cela ne règle rien", a-t-il déclaré.

En l’absence de rencontre, le conflit risque de durer. La CFDT prévoit de mener à son tour des actions à partir de mercredi.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles