Nice : la piste terroriste privilégiée

Un deuxième homme a été interpellé dans cette affaire.[VALERY HACHE / AFP]

Les informations filtraient peu à peu mardi en fin d'après-midi sur le profil de l'agresseur qui a blessé trois militaires à l'arme blanche dans le centre de Nice, alors qu'ils étaient en faction devant un centre communautaire juif.

 

Selon le colonel Jean-Pierre Bedu, délégué militaire départemental des Alpes-Maritimes, qui a visionné les images des caméras de surveillance, vers 14h, "un individu s'est approché des militaires en laissant tomber un sac en plastique devant eux pour détourner leur attention". "Il a sorti un couteau de sa manche et a visé directement le visage du premier militaire", peut-être en constatant qu'il portait un gilet pare-éclats.

"Le premier militaire a été touché à la face assez gravement. Il a une entaille très profonde au niveau de la pommette. Le deuxième militaire a esquivé plusieurs coups et a été blessé assez sévèrement à un bras", selon le colonel Bedu. "Le troisième a maîtrisé l'individu en le taclant au sol dans les secondes qui ont suivi". Un commerçant niçois s'est contenté de donner "quelques coups de pied une fois l'individu au sol".

 

Originaire des Yvelines

L'agresseur, âgé de 30 ans et originaire de Mantes-la-Ville (Yvelines), avait attiré l'attention de la Police aux Frontières (PAF) à Ajaccio le 28 janvier car il avait pris un aller simple pour la Turquie. Il a donc été signalé sans délai par la DGSI aux autorités turques qui l'ont refoulé. A son retour, il a été entendu par la DGSI mais son entretien administratif n'a pas permis de recueillir d'informations suffisantes pour judiciariser son dossier.

Il avait été condamné à six reprises à des peines d'amende et de prison avec sursis pour des faits de droit commun : refus d'obtempérer, vol, outrage et rebellion, usage de stupéfiants, dégradation, selon une source proche de l'enquête. L'homme s'appelle Moussa Coulibaly mais n'aurait "a priori" aucun lien avec Amédy Coulibaly, un des auteurs des attentats de Paris en début d'année, selon plusieurs sources proches de l'enquête.

 

 

Une deuxième interpellation

Peu avant l'agression, il avait été contrôlé et verbalisé dans le tramway de Nice, accompagné d'un homme de 43 ans, né au Tchad et de nationalité canadienne. Ce dernier a été interpellé vers 16h. Ce deuxième individu n'a pas été vu au moment de l'acte. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. 

La police a perquisitionné mardi soir à Mantes-la-Jolie (Yvelines) le domicile de Moussa Coulibaly, l'auteur présumé de l'attaque au couteau de militaires en faction devant un centre juif à Nice, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La perquisition a commencé vers 20h00 dans un immeuble de huit étages du Val-Fourré, un quartier sensible de Mantes-la-Jolie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles