Paris vote la taxe sur les résidences secondaires

Cet surtaxe de 20 % pourrait rapporter quinze millions d'euros à Paris. [Thomas Coex / AFP]

Lutter contre les logements vides. C’est l’ambition de la majorité socialiste qui a fait voter ce mardi soir au Conseil de Paris la mise en œuvre d’une surtaxe de 20% sur les résidences secondaires.

 

La capitale compterait 92 000 résidences secondaires, soit près de 7% des logements parisiens. Des chiffres en constante augmentation depuis quinze ans, selon la mairie.

A l’heure actuelle, la taxe d’habitation à Paris s’élève à environ 710 euros en moyenne. La surtaxe représenterait donc une hausse moyenne de 140 euros. Une mesure qui permettrait de rapporter 15 millions d’euros par an dans les caisses de la ville.

 

Pas de surtaxe si le bien est en location

Les propriétaires pourraient néanmoins éviter de payer cette surtaxe à condition de mettre leurs biens en location. "On ne peut pas admettre d’avoir autant d’habitations vides les trois-quarts de l’année, alors que les Parisiens souffrent d’une pénurie de logements", justifie Ian Brossat, l’adjoint communiste en charge du dossier.

D’autant que les résidences secondaires contribueraient à "la désertification de certains quartiers"de l’hypercentre dans les 4e et 6e arrondissements, notamment, "car ils perdent des habitants et des petits commerçants", estime l’élu.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles