Le Sénat rejette la réduction de 50% du nucléaire

La centrale nucléaire de Penly.[AFP/Archives]

Le Sénat majoritairement à droite a rejeté mercredi l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité à l'horizon 2025 qui figure dans le projet de loi de transition énergétique, et qui correspond à une des promesses de campagne de François Hollande.

 

La commission des Affaires économiques est d'accord pour limiter à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité, mais elle a retiré le délai de 2015.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a tenté de le rétablir par un amendement qui a été rejeté en séance avec 214 voix contre et 122 pour.

 

La date fait débat

"L'échéance de 2025 n'est pas un couperet", a souligné la ministre. "Elle prévoit des possibilités de réinvestissements (…) pour rectifier la trajectoire en fonction des investissements réalisés dans tous les secteurs énergétiques."

"Evitons le dogmatisme et réfléchissons dans l'intérêt de notre pays", a déclaré pour sa part Didier Guillaume (PS). Il a souhaité que le gouvernement "s'engage rapidement dans la voie de réacteurs nucléaires plus petits, plus sûrs, plus efficaces, qui puissent être exportés".

"Réintroduire cette date, c'est réintroduire un élément de polémique alors que nous sommes tous favorables à une diminution de la part du nucléaire", a déploré Chantal Jouanno (UDI-UC).

 

L’Allemagne comme exemple ?

"Si vous voulez mettre ce schéma en place, vous serez obligés de faire comme l'Allemagne, c'est-à-dire de remettre en service des centrales à charbon", a estimé Gérard Longuet (UMP). "Vous ne pourrez pas le mettre en œuvre", a-t-il prédit.

Le projet de loi, déjà adopté par l'Assemblée, est examiné au Sénat jusqu'au 19 février. Le gouvernement ayant engagé la procédure accélérée, c'est-à-dire une lecture par chambre, il fera ensuite l'objet d'une commission mixte paritaire (7 sénateurs, 7 députés) chargée de trouver une version commune. En cas d'échec, c'est l'Assemblée, où la gauche est majoritaire, qui a le dernier mot.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles