Carlton : des parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK

Un croquis de Dominique Strauss-Kahn lors du procès dit du Carlton de Lille[©BenoitPeyrucq/AFP]

Dans le procès dit du Carlton de Lille, plusieurs parties civiles ont abandonné leurs poursuites contre DSK, a-t-on appris lundi.

 

Deux avocats de parties civiles ont annoncé l'abandon des poursuites engagées contre Dominique Strauss-Kahn, accusé de proxénétisme aggravé, à la veille  des réquisitions du parquet.

"Equipes d'actions contre le proxénétisme retire sa constitution de partie civile à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn" a déclaré  Me David Lapidi, avocat de l'association.

 

Intime conviction

Son confrère Gilles Maton, qui défend quatre prostituées dont deux poursuivaient DSK, a fait de même.

"Nous  avons la conviction que DSK connaissait la condition des prostituées, mais cette intime conviction ne suffit pas. Il est invité partout, ne paie jamais , notamment pas les filles, c’est ce qui va le sauver," a-t-il estimé

 

Euro symbolique 

Une euro symbolique de dommages et intérêts a toutefois été réclamé par les défenseurs des prostituées en cas de condamnation.

"Si nos clientes ne veulent plus de leur argent, elles ne sont pas opposées à ce qu’une forme de transfert ait lieu vers les associations représentées ici. Elles se contenteront de l’euro symbolique, ça clouera le bec à certains commentateurs qui disaient qu’elles faisaient ça pour l’argent," a ajouté Me Maton.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles