Aude : un cimetière profané

Des plaques commémoratives et les croix d'une douzaine de sepultures ont été jetées au sol.[Goole Street View]

Des stèles et des plaques commémoratives ont été renversées sur douze tombes du cimetière de Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse (Aude), une profanation dénuée de caractère raciste ou religieux selon les premiers éléments de l'enquête, a-t-on appris jeudi auprès du maire du village et du procureur de Narbonne.

 

Ces dégradations, commises "dans la semaine", ont été constatées mercredi soir par "un habitant du village", a déclaré à l'AFP Xavier de Volontat, maire de ce village audois de moins de 800 habitants.

Leurs auteurs n'avaient pas été retrouvés jeudi. "Une dizaine de stèles et de plaques commémoratives ont été renversées sur des tombes de plus d'un siècle, mais aucune inscription n'a été constatée", a précisé l'élu.

 

"Aucun caractère religieux ou raciste"

Selon le procureur de Narbonne David Charmatz, "les 12 tombes elles-mêmes n'ont pas été abimées. Ce sont les plaques commémoratives et les croix qui ont été jetées au sol".

"Ces faits n'ont aucun caractère religieux ou raciste", a estimé le magistrat. "Il s'agit d'individus ayant bêtement voulu imiter les profanations dans l'Est de la France", a-t-il considéré, en référence à la profanation de 250 tombes dimanche dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin).

Un avis partagé par le maire de la commune pour qui ces profanations sont "désolantes mais doivent être relativisées", car relevant de la "bêtise".

 

Un nouveau cas de profanation

Par ailleurs, des "éléments de nourriture" ont été retrouvés dans la poubelle du cimetière, a ajouté le procureur.

La semaine précédente, déjà, une croix gammée et un tag avaient été découverts à l'entrée du cimetière de Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse, commune située à 32 km de Narbonne, puis nettoyés sans que la gendarmerie n'en ait été informée, selon le magistrat. M. de Volontat n'a pas confirmé cette information.

Avec croix et fleurs renversées, deux cimetières avaient déjà été vandalisés mercredi dans des villages du Calvados et de Haute-Garonne, suscitant une vive réaction des autorités, trois jours après la découverte de la profanation du cimetière juif en Alsace.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles