Cukierman et Boubakeur à l'heure de l'apaisement

Le président du Crif Roger Cukierman, aux côtés de Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), le 24 février 2015.[ERIC FEFERBERG / AFP]

Le président du Crif Roger Cukierman, au lendemain de propos controversés, a assuré mardi à l'Elysée aux côtés de Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), que les deux hommes avaient "le même combat à mener contre le racisme et l'antisémitisme".

 

"Nous sommes sur le même bateau, nous avons le même combat à mener contre le racisme et l'antisémitisme", a lancé M. Cukierman, au sortir d'une entrevue d'une demi-heure avec le chef de l'Etat.

M. Boubakeur avait boycotté lundi le dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) après les propos de M. Cukierman sur "les violences" commises par "les jeunes musulmans". L'organisation de cette rencontre avait été évoquée dès lundi soir par le président de la République lors d'un bref entretien avec Roger Cukierman, en marge du dîner.

 

"L'esprit de responsabilité"

Le Premier ministre Manuel Valls a salué dans un tweet "l'esprit de responsabilité des présidents du CRIF et du CFCM. Autour du Président, ils ont montré la force du vivre-ensemble".

M. Cukierman a précisé qu'il avait eu "plusieurs échanges téléphoniques depuis 24 heures" avec M. Boubakeur. "Nous voulons qu'entre la communauté musulmane et la communauté juive on ait une conception commune du vivre-ensemble", a-t-il dit. "Nous combattons ensemble les mêmes maux qui sont le racisme et l'antisémitisme et nous continuerons à le faire", a-t-il insisté.

 

"Le peine des musulmans de France"

De son côté, Dalil Boubakeur a indiqué qu'il avait "présenté" au président de la République et à Roger Cukierman "la peine des musulmans de France qui avaient souffert d'un certain nombre de mots dans le passé et prononcés hier (...). "Nous avons voulu apporter l'apaisement nécessaire et plus qu'utile, afin que les fidèles de nos deux communautés puissent à nouveau partager le principe de la convivialité, du vivre ensemble, de la confiance réciproque, du respect de chacun", a-t-il ajouté.

Les deux ont ensuite échangé une poignée de mains. L'entourage de François Hollande avait indiqué un peu plus tôt que le président comptait délivrer à l'occasion de cette rencontre "un message de rassemblement de tous pour défendre les valeurs de la République". 

 

Vous aimerez aussi

Le président Emmanuel Macron s'adresse aux convives lors du diner annuel du CRIF à Paris, le 7 mars 2018 [ludovic MARIN / POOL/AFP]
Antisémitisme Au dîner du Crif, Macron promet de renforcer la lutte contre la cyberhaine
Polémique «Israël n’est pas un vrai pays» : Bayard retire le numéro du magazine Youpi
Le président français François Hollande au dîner annuel du Crif, le 22 février 2017 à Paris [Christophe Petit Tesson / POOL/AFP]
François Fillon Hollande : la France «ne succombera jamais à l'extrémisme»

Ailleurs sur le web

Derniers articles