IDF : des voies réservées aux taxis et aux bus sur l’A1 et l’A6

Un bout de l'autoroute A6 est concernée par la mise en place de voies réservées seulement aux bus et aux taxis. (Illustration).[AFP]

Le secrétaire d'Etat en charge des Transports, Alain Vidalies, a annoncé vendredi la mise en place au printemps de voies réservées aux taxis et au bus sur des portions des autoroutes A1 et A6 en Ile-de-France. 

 

Dans le détail, ces voies réservées ne concerneront qu’une petite portion des deux autoroutes menant aux aéroports parisiens. Sur l’A1, la zone s’étendra sur 5 km, entre le barreau de liaison A1/A86 et le viaduc de franchissement de l’A1 par l’A86, situé au niveau du Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Dans ce secteur, la voie de gauche ne pourra être empruntée que par les taxis et le bus, entre 6h30 et 10h, horaires correspondant aux heures de pointe. Cette réglementation ne sera appliquée qu'en semaine. Les week-end, jours fériés et vacances scolaires, la circulation s'effectuera de manière classique.

 

 

Mise en service au printemps

Toujours dans le sens province-Paris, la deuxième portion, concernant l’A6a cette fois-ci, s’étendra sur 3 km, avant d’arriver à la Porte d’Orléans, au sud de Paris. La réglementation y sera effective de 7h à 10h, mais ne concernera aussi que les jours de la semaine.

 

 

La mise en circulation de ces deux portions est prévue pour fin avril pour l’A1 et fin mai pour l’A6a. De la signalétique au sol et des portiques seront installés afin de signaler aux usagers la mise en service de ces voies réservées. En cas d’infraction, il faudra payer 135 euros d’amende.

 

Grand projet

Ce dispositif vise à fluidifier la circulation pour les véhicules transportant des passagers venant de l’un des aéroports parisiens (Roissy Charles de Gaulle et Orly) et souhaitant rallier la capitale.

Ces zones s’inscrivent dans un grand projet francilien visant à aménager des voies dédiées dans toute l’Ile-de-France. Des travaux cofinancés par la région et l’Etat, et dont le coût est estimé à 65 millions d’euros. Le projet court jusqu’en 2020 et concernera l’A3, l’A10 et l’A12.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles