A trois reprises, l'administration la croit morte

Partie à la retraite, une femme n'a pas touché un centime en raison de ses décès supposés par ses caisses de retraite et de la Sécu[Joel Saget / AFP/ Archives]

Une Tourquennoise à la retraite a été informée par la Sécurité sociale, ses caisses de retraite et la caisse des allocations familiales qu’elle était morte … à trois dates différentes.

 

La mésaventure que vit Nicole Foutrel se révèle aussi préjudiciable qu’incroyable. Depuis qu’elle est partie à la retraite le 1er novembre dernier, cette habitante de Tourcoing (Nord) n’a pas perçu le moindre euro. La cause ? Selon plusieurs organismes administratifs, elle serait décédée par trois fois.

Ce n’est pas faute, pour l’ancienne secrétaire, d’avoir anticipé son départ à la retraite. En juillet, elle avait déposé son dossier auprès de sa caisse de retraite. Sans réponse, à un mois de son départ effectif à la retraite, elle décide d’appeler l’organisme puis d'envoyer des courriers qui resteront longtemps sans écho.

 

Morte une, deux …

Le 15 décembre, elle reçoit enfin un appel de sa caisse de retraite qui l’informe que, selon la sécurité sociale, elle serait décédée depuis le 28 août dernier. Se rapprochant de la "Sécu" pour obtenir des explications, cette dernière ne peut que constater qu’elle est belle et bien vivante.

Sa mésaventure se poursuit. Ayant travaillé dans le secteur privé, elle doit également traiter avec une seconde caisse de retraite. Mais encore une fois, on lui annonce qu’elle est morte, le 23 juillet cette fois-ci. L’organisme lui demande par ailleurs de prouver qu’elle est bien vivante. Nicole Foutrel s'exécute en fournissant un "certificat de vie".

 

… et trois fois

Le sort semble s’acharner sur l’ex-secrétaire. En janvier, c’est la CAF qui lui annonce à son tour qu’elle est décédée. Cette fois-ci, la Tourquennoise aurait rendu l'âme en novembre 2014.

Une situation que les trois organismes ne peuvent expliquer et qui induit de lourdes conséquences pour Nicole Foutrel. Cette dernière est contrainte de vivre de ses économies comme le révèle le Voix du Nord. Une situation qui ne pourra durer éternellement.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles