Hôpitaux : la fixation des tarifs 2015 repoussée

Image d'illustration[AFP / Archives]

Traditionnellement fixés au 1er mars par le gouvernement, les tarifs hospitaliers de l'année 2015 n'ont toujours pas été publiés dimanche. Un report inhabituel, au moment où le monde de la santé connait un contexte tendu.

 

Conséquence de l'introduction de la tarification à l'activité (T2A) en 2005, les tarifs hospitaliers définissent le montant des remboursements par l'Assurance maladie aux établissements hospitaliers pour les 2.300 actes de soins répertoriés, selon leur type et leur degré de sévérité. 

C'est donc une importante part du budget des hôpitaux et cliniques qui se décide sous l'égide de la ministre de la Santé Marisol Touraine. Mais l'arrêté se fait désirer. 

 

Travaux  "toujours en cours"

Au ministère, on expliquait samedi que les "travaux (étaient) toujours en cours", pour une décision "courant mars". Les hôpitaux continuent de fonctionner normalement, mais les nouveaux tarifs s'appliqueront de manière rétroactive après leur publication, a-t-on indiqué à l'AFP.

"La ministre a annoncé qu'elle souhaitait se donner un peu de temps", a confirmé à l'AFP le responsable de la communication de la Fédération hospitalière de France (hôpitaux publics), Emmanuel Goddat, qui prédit un retard de "deux à trois semaines". 

Volonté de temporiser, de s'adapter aux revendications de chacun ou de répondre aux injonctions européennes? Dans le public comme dans le privé, on s'interroge.

Depuis plusieurs semaines, hôpitaux et cliniques fourbissent leurs armes respectives pour s'éviter des baisses de tarifs trop pénalisantes, dans le contexte de restrictions des dépenses de santé. 

 

Vous aimerez aussi

Un aide-soignant filmé en train de violenter une nonagénaire en Ehpad jugé vendredi
Justice Un aide-soignant filmé en train de violenter une nonagénaire en Ehpad jugé vendredi
Amérique latine Panne d'électricité géante au Venezuela : 15 patients décèdent faute de dialyse
Hôpital Désertification médicale : un couple souhaite porter plainte contre l'Etat pour la perte de son bébé

Ailleurs sur le web

Derniers articles