Légère baisse des cotes de popularité de Hollande et Valls

François Hollande et Manuel Valls à la sortie du dernier séminaire gouvernemental avant la pause estivale, le 1er août 2014 au Palais de l'Elysée. [Dominique Faget / AFP]

François Hollande et Manuel Valls voient leur cote de popularité légèrement baisser après trois mois consécutifs de hausse, selon le baromètre YouGov de mars pour le Huffington Post et iTELE publié jeudi.

 

François Hollande compte ce mois-ci 21% d'opinions positives (- 1 point par rapport à février). Le président pâtit d'un déficit de confiance au sein même de sa propre famille politique (PS, EELV) : 59% d'entre eux le jugent favorablement en mars (-6 points). Il reste constant, voire améliore son image parmi les sympathisants d'autres formations politiques, notamment chez les partisans d'extrême gauche, où sa popularité passe de 20 à 29% (+9 points).

Manuel Valls accuse une baisse de popularité plus importante que celle du président : 32% d'opinions favorables, -3 points par rapport à février. Dans cette même logique, la part de Français ayant une opinion négative du Premier ministre augmente, passant de 56% à 60% de la population en mars.

 

Des Français réservés sur les élections départementales

Ce sondage met fin à une hausse de trois mois consécutifs qui avait gratifié le Premier ministre de 35% d'opinions positives (+12 points entre novembre et février) et le président de 22% d'opinions favorables (+10 points sur la même période).

Interrogés sur les élections départementales des 22 et 29 mars, les Français semblent réservés quant au fait de se rendre aux urnes. Ce sont les partisans des extrêmes qui se déclarent les plus certains d'aller voter. Alors que 36% des Français se déclarent "certains d'aller voter ", cette proportion grimpe à 43% chez les partisans d'extrême gauche, et 46% chez les partisans du Front National (à comparer à 35% des centristes, 38% de l'électorat UMP et 39% de l'électorat PS-EELV).

Ce sondage a été réalisé en ligne entre le 25 et le 27 février auprès d'un échantillon de 1.009 personnes représentatif de la population française selon la méthode des quotas.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles