La grippe fait grimper le nombre de décès

"La contribution de la grippe dans l'excès de mortalité est connue pour être importante chez les sujets âgés sans qu'il soit possible de préciser sa part dans l'excès constaté cette saison", note l'InVS à propos de ce surcroît de mortalité qui englobe toutes les causes de décès.[AFP]

Quelque 10.200 décès supplémentaires sont survenus depuis la mi-janvier, notamment à cause de la forte épidémie de grippe cet hiver, selon une nouvelle estimation publiée mercredi par l'Institut de veille sanitaire (InVS).
 

"Alors que l'épidémie de grippe n'est pas encore terminée, la surmortalité hivernale a déjà atteint cette saison le niveau observé lors des hivers 2008-2009 et 2012-13 avec, à chaque fois, environ 10.000 décès supplémentaires", a expliqué à l'AFP Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à l'InVS. "Sans être exceptionnelle, c'est une épidémie de grippe importante", avec 2,8 millions de cas depuis mi-janvier, a-t-il ajouté.

"Depuis le début de l'épidémie de grippe (mi-janvier), la mortalité hivernale, toutes causes confondues, est supérieure de 19% à la mortalité hivernale attendue, calculée à partir des huit années précédentes, soit un excès estimé à 10.200 décès", précise l'InVS. Une surmortalité hivernale est pratiquement observée chaque année, mais elle se limite généralement à quelques milliers de décès, voire moins, indique l'InVS.
 

Les plus de 65 ans particulièrement touchés

Selon l'InVS, cette surmortalité concerne plus particulièrement les plus de 65 ans et touche l'ensemble des régions. "La contribution de la grippe dans l'excès de mortalité est connue pour être importante chez les sujets âgés sans qu'il soit possible de préciser sa part dans l'excès constaté cette saison", note l'InVS à propos de ce surcroît de mortalité qui englobe toutes les causes de décès.

Les estimations de l'Institut sur la surmortalité hivernale ne remontent pas au-delà de 2006.Cette élévation de la mortalité de toutes causes chez les plus de 65 ans a également été observée cet hiver dans une dizaine de pays européens, dont, outre la France, la Belgique, l'Angleterre, l'Espagne, le Portugal, les Pays-Bas et la Suisse. "A l'échelle de l'Europe, l'excès de mortalité toutes causes confondues est estimé à 80.000 décès, tous âges confondus", précise l'Institut.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles