Haute-Savoie : elle se découvre déjà mariée à son beau-frère... par erreur

Haute-Savoie : elle se découvre déjà mariée à son beau-frère... par erreur.[MYCHELE DANIAU / AFP]

Situation rocambolesque en Haute-Savoie. Une jeune femme, qui devait se marier en juin, vient d’apprendre qu’elle est déjà mariée à son beau-frère.

 

Lucie et Fanny sont deux sœurs jumelles résidant en Haute-Savoie. Le 6 décembre 2014, Fanny s’est mariée civilement à Valleiry (Haute-Savoie), devenant ainsi madame Perraud. Le Dauphiné Libéré, qui relate cette délicate histoire explique que l’acte de mariage, tout à fait valide, a été transmis à la mairie d’Ambily pour enregistrement.

L’erreur a été commise dans la mairie de naissance des deux sœurs, à Ambily. L’inscription du mariage de Fanny a été portée sur l’acte de naissance de sa sœur Lucie. Aux yeux de la loi, c’est donc Lucie qui a épousé M. Perraud.

Fanny a réalisé l’erreur lorsqu’elle a demandé à la mairie un acte de naissance en préparation de son mariage religieux, prévu cet été. « Je me suis rendue compte de l’erreur quand j’ai demandé à la mairie un extrait de mon acte de naissance pour le donner au prêtre qui me mariera à l’église en mai prochain. J’ai reçu l’acte de naissance de Lucie », raconte Fanny.

 

Confusion dans les extraits de naissance

Lucie, « mariée sans le savoir », explique à son tour : « Ils ont confondu nos extraits de naissance. Cela signifie donc que je ne peux pas me marier car je le suis déjà avec mon beau-frère qui est devenu bigame du coup. La mairie ne peut pas rectifier toute seule l’erreur d’inscription d’un coup de blanc correcteur. Notre dossier doit nécessairement passer sur le bureau du procureur qui peut seul autoriser la rectification de l’acte. On nous a dit que le délai pouvait être d’un mois à un an ».

Une situation rocambolesque mais compliquée. Lucie, qui fréquente son petit ami depuis 7 ans, aimerait se marier pour avoir des enfants. Elle va néanmoins devoir attendre une rectification administrative. « On peut dire que c’est une belle boulette. Pour mon beau-frère, c’est ce qu’on appelle en avoir deux pour le prix d’une. On espère que ça va aller vite mais on nous a d’ores et déjà dit que ça pouvait être long car ce genre d’erreur n’est pas considéré comme une urgence », déplore Lucie au Dauphiné Libéré.

Heureusement que Fanny se marie religieusement, car sinon « ma sœur se serait rendue compte de l’erreur seulement en préparant son mariage », raconte Fanny.

Pour l’instant, la famille a choisi de prendre cette mésaventure avec humour.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles