Procès du drame de Clichy : une reconstitution sous fond de tension

Les deux adolescents avaient péri en se réfugiant dans un transformateur EDF.[[OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP]]

C’est un mélange d’émotion et de tension qui ont ponctué mercredi le troisième jour du procès des deux policiers jugés pour "non assistance à personne en danger" dans le drame de Clichy-sous-Bois en 2005.

 

Le tribunal de Rennes se concentrait sur le déroulement des faits qui ont précédé la mort des deux adolescents Zyed et Bouna dans un transformateur électrique.

Le policier, présent sur les lieux à l’époque, a assuré à la barre avoir vérifié que les jeunes n’avaient pas pénétré dans l’enceinte du site EDF alors que sa collègue, qui était au standard au moment des faits, a expliqué, très émue, qu’elle n’avait pas conscience du "danger réel à ce moment-là".

 

Cinq ans de prison maximum

Les deux policiers, à qui il est reproché de ne pas avoir prévenu EDF, encourent au maximum cinq ans de prison. Le réquisitoire est attendu jeudi après-midi.

En marge du procès, une centaine de personnes s’étaient rassemblées mercredi à l’extérieur du tribunal pour dénoncer les violences policières.

Vous aimerez aussi

Législatives Tout savoir sur Juan Branco, candidat en Seine-Saint-Denis
Seine-Saint-Denis Une oeuvre de JR inaugurée par Hollande
Le Premier ministre Manuel Valls (g) à l'Assemblée nationale à Paris, le 27 octobre 2015 [DOMINIQUE FAGET / AFP]
Gouvernement Manuel Valls esquisse un mea culpa sur la banlieue

Ailleurs sur le web

Derniers articles