"Interrogation" sur un troisième mort français à Tunis

"Nous sommes toujours attentifs à ce que, avant de confirmer, nous soyons sûrs", a insisté le chef de l'Etat.[SALAH HABIBI / AFP]

 Le président François Hollande a indiqué jeudi qu'il y avait une "interrogation" sur un possible troisième mort français dans l'attaque du musée Bardo à Tunis.

 

"J'avais annoncé deux Français morts dans l'attentat, c'est vrai qu'il y a une interrogation sur une troisième personne française", a déclaré M. Hollande à son arrivée à une réunion du Parti socialiste européen à Bruxelles, avant le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement. "Nous aurons cette information et je préfère la donner lorsqu'elle sera véritablement confirmée", a-t-il ajouté.

"Nous sommes toujours attentifs à ce que, avant de confirmer, nous soyons sûrs", a insisté le chef de l'Etat, notant que "les informations sont données par nationalité" aujourd'hui par les autorités tunisiennes "puisque toutes les personnes n'ont pas été identifiées".

 

L'Élysée avait annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi que deux Français figuraient parmi les touristes tués mercredi dans l'attaque. "Sept Français sont blessés, dont un reste dans un état grave", avait précisé la présidence.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles