Vol de cocaïne à la PJ : le suspect dealait déjà

Le siège de la Police judiciaire, au 36 quai des Orfèvres, sur l'île de la Cité à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

L’ex-membre de la brigade des stupéfiants, qui avait été arrêté après l’ouverture de l’enquête au siège de la police judiciaire, l’été dernier, aurait déjà proposé de revendre de la drogue par le passé, a-t-on appris dimanche.

 

L’étau se resserre autour du principal suspect du vol de cocaïne au 36, quai des Orfèvres. L’un des policiers mis en examen dans cette affaire a en effet affirmé que l’agent incriminé lui avait suggéré de participer à un trafic de cannabis, en avril 2014.

Une proposition à laquelle le fonctionnaire n’aurait pas donné suite au moment des faits.

 

Rapprochement

Les enquêteurs ont également fait un rapprochement entre ce témoignage et une autre enquête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur un précédent vol de scellés au printemps 2014.

Le mode opératoire pourrait être similaire à celui employé fin juillet lors du vol de 52 kilos de cocaïne. L’ancien membre des "Stups" avait alors été aperçu par une collègue en train de quitter la PJ avec des sacs pleins à ras bord.

 

Vous aimerez aussi

Faits divers Paris : il vendait des passes d'accès d'immeubles à des cambrioleurs
Depuis l'été, l'affaire Benalla a donné lieu à l'ouverture de cinq procédures judiciaires distinctes et de nombreux rebondissements.
Justice Affaire Benalla : les sénateurs saisissent la justice, Edouard Philippe et Richard Ferrand les boycottent
Les surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe/Alençon, en grève depuis le 6 mars, ont voté mercredi la reprise du travail, qui ne sera effective qu'après une «fouille générale de l'établissement» (photo d'illustration).
Enquête Prison de Condé/Alençon : les surveillants votent la reprise du travail

Ailleurs sur le web

Derniers articles