Jean-Jacques Goron, Fondation BNP Paribas : "Le mécénat, c'est être curieux"

Jean-Jacques Goron, délégué général de Fondation BNP Paribas. [Fondation BNP Paribas / Michel Labelle]

Elle vient de souffler ses tren­te bougies. La Fondation BNP Paribas, chargée du mécénat du groupe, soutient financièrement et accompagne de nombreux projets. Son délégué général, Jean-Jacques Goron, estime essentiel pour le groupe de poursuivre son action dans des domaines aussi variés que les arts, l’éducation et l’insertion ou la recherche scientifique.

 

Quels types d’initiatives la Fondation soutient-elle ?

Aujourd’hui, nous intervenons dans trois grands champs d’action : la culture, la solidarité et l’environnement. Cela va de la restauration d’œuvres à la recherche scientifique sur le changement climatique. En passant par la lutte contre les exclusions. La Fondation BNP Paribas a développé par exemple un programme spécifique dans les banlieues.

 

Sous quelles formes se manifeste ce soutien ?

Il est d’abord financier, quel que soit le domaine. Mais ce mécénat cherche aussi à accompagner les initiatives. Par exemple, en ce qui concerne les associations qui interviennent dans les banlieues, ces dernières sont elles-mêmes épaulées par nos responsables locaux. Enfin, notre soutien se traduit par la mise en relation des associations que l’on accompagne, avec des salariés qui ont envie de s’engager bénévolement.

 

Pourquoi est-il important pour BNP Paribas de faire du mécénat ?

Les entreprises ne peuvent rester repliées sur elles-mêmes. Le mécénat permet de créer du lien entre la banque, ses salariés, ses clients et le public. Ce sont des engagements dans la durée qui impliquent d’être curieux pour détecter de nouveaux projets et prendre des risques pour eux.

 

Comment les projets sont-ils choisis ?

La sélection des projets soutenus dépend du champ d’action : pour la culture, forte de trente ans d’expérience, la Fondation a développé une expertise et une communauté vigilante qui permet de détecter de jeunes talents.

En solidarité, le soutien passe pour les grands programmes par des appels à projets. La recherche sur le climat nécessite, elle, un comité d’experts internationaux à même d’évaluer et sélectionner les projets.

 

Fondation BNP Paribas

Vous aimerez aussi

Yannick Jadot : Emmanuel Macron «est dans la pure communication» sur le climat
EELV Pour Yannick Jadot, Emmanuel Macron «est dans la pure communication» sur le climat
Mounir Mahjoubi : "Les débats ont eu lieu parce que les Français l'ont voulu"
Interview Mounir Mahjoubi : «Les débats ont eu lieu parce que les Français l'ont voulu»
Yannick Agnel est directeur sportif d’une structure esport.
esport Yannick Agnel : «L’esport mérite plus d’attention»

Ailleurs sur le web

Derniers articles