Loi santé : les médecins ne décolèrent pas

Des médecins manifestent à Paris contre le projet de loi santé, le 31 mars 2015.[BERTRAND GUAY / AFP]

Les blouses blanches ne veulent pas lâcher du lest à propos du projet de loi santé.

 

Pas question de baisser la garde. À l’appel de plusieurs syndicats, les médecins ont à nouveau exprimé ce mardi 31 mars leur colère contre le projet de loi santé, dont l’examen a démarré pour deux semaines à l’Assemblée nationale. Un texte qui contient notamment la très controversée généralisation du tiers payant pour les patients.
 
Lors de cette journée baptisée "santé morte", des fermetures des cabinets et des grèves des gardes ont été menées, tandis que des manifestants se sont rassemblés aux abords du Palais Bourbon, à Paris. Il s’agissait "d’échanger avec les parlementaires", selon le président de l’Union française pour une médecine libre (UFML), Jérôme Marty, qui menaçait par ailleurs de "provoquer une crise sanitaire majeure" dans le pays. 
 
Pour la ministre Marisol Touraine, les prochains jours s’annoncent compliqués. Car en plus de la grogne des blouses blanches, elle va devoir composer, dans l’Hémicycle, avec l’hostilité de la droite vis-à-vis de son projet de loi. 
 
 
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles