Crash : la thèse du suicide de Lubitz se précise

Andreas Lubitz, soupçonné d’avoir volontairement provoqué l’accident de l’avion, avait fait des recherches sur Internet sur "les manières de se suicider".[OLIVER BERG / DPA / AFP]

Le copilote avait fait des recherches sur le suicide avant le drame.

 

Les doutes s’amoindrissent au fil de la progression de l’enquête sur le crash de l’A320 de Germanwings dans les Alpes, le 24 mars.

La justice allemande a en effet révélé ce jeudi 2 avril que le copilote de l’appareil, Andreas Lubitz, soupçonné d’avoir volontairement provoqué l’accident de l’avion, avait fait des recherches sur Internet sur "les manières de se suicider".

L’historique de navigation retrouvé sur la tablette du jeune homme a également permis de découvrir qu’il s’était informé sur "les portes de cockpit et leurs mesures de sécurité". De nouveaux éléments qui viennent étayer la piste du suicide, après les révélations sur la dépression d’Andreas Lubitz.

La seconde boîte noire, qui contient les informations de vol et a été retrouvée, devrait également permettre aux investigations de progresser.

Quant à l’identification des victimes, elle devrait prendre encore trois à cinq semaines, le temps de comparer les 150 ADN déjà isolés

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles