Pédophilie : l'ex-compagne d'un prof suspendu avait alerté les autorités

Le professeur d'EPS, qui enseignait dans le collège d'Orgères près de Rennes, a été suspendu le 31 mars 2015. [DAMIEN MEYER / AFP]

Le rectorat de Rennes annonçait le 31 mars dernier la suspension d'un professeur d'EPS, condamné en 2006 pour "détention de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique", et actuellement mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Ce mercredi 15 avril, son ex-compagne assure avoir alerté, en vain, le ministère de l'Education nationale.

 

Dans la foulée de l'affaire du directeur d'école de Villefontaine, le rectorat de Rennes annonçait la suspension "immédiate" d'un professeur d'EPS du collège d'Orgères. L'homme avait été condamné en 2006 pour "détention de l'image d'un mineur présentant un caractère pornographique" et toujours mis en examen pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans "dans le contexte familial".

Le ministère de l'Education nationale évoquait pour cette affaire, le problème de "la non-transmission par la justice des condamnations". Mais ce mercredi 15 avril, Gwen, l'ex-compagne du professeur d'EPS confie à BFMTV avoir tenté sans succès de signaler le cas auprès du ministère.

 

Plus de 5.000 images pédopornographiques

En 2005, alors qu'elle est séparée de son compagnon, leur fils âgé de 6 ans avoue être victime d'abus sexuels de la part de son père. Alertée, la police découvre lors d'une perquisition alors plus de 5.000 images et des centaines de  vidéos à caractère pédopornographique.

L'homme est condamné à deux ans de prison avec sursis.

 

Condamné, il continue d'enseigner

Mais le professeur n'est pas suspendu par ses supérieurs. "J'ai été sidérée quand j'ai su qu'il enseignait encore", raconte Gwen.

Elle téléphone alors au ministère de l'Education nationale de façon anonyme. "Je suis tombée sur des gens qui m'ont dit que sur ce document-là (la condamnation de son ex-compagnon, ndlr) il n'y avait pas inscrit qu'il avait une interdiction de côtoyer des enfants, donc ça ne menait à rien", explique-t-elle.

 

Mis en examen pour agression sexuelle en 2011

En 2011, après le dépôt d'une plainte par son fils, le professeur de sport est mis en examen "pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, dans le cadre familial" et est placé sous contrôle judiciaire. A nouveau, des milliers d'images à caractère pédopornographiques sont retrouvés.

Là encore, l'homme n'est pas inquiété par le ministère de l'Education nationale.

Gwen tente d'alerter, en vain, le ministère. Elle décide alors de se confier à l'association de parents d'élèves, la PEEP. C'est grâce aux démarches de cette dernière que le professeur a finalement été suspendu le 31 mars dernier. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles