Attentat déjoué à Paris : deux complices recherchés

L'église Saint-Cyr-Sainte-Julitte, de Villejuif (Val-de-Marne) aurait été visé par le suspect.[CC / Nolwenn Davoine / Monumentum]

RTL annonce ce jeudi 23 avril que le principal suspect de l’attentat déjoué contre des églises de la banlieue parisienne aurait bénéficié de l’aide d’au moins deux complices présumés. Une version contestée par l’une des sœurs du suspect  qui déclare que son frère ne s’est pas radicalisé. L’homme, un étudiant de 24 ans, serait par ailleurs impliqué dans le meurtre d’Aurélie Châtelain retrouvée morte à Villejuif.

 

Selon nos confrères de RTL, les enquêteurs recherchent activement au moins deux complices présumés à l’homme suspecté d’avoir voulu attaquer une ou deux églises de Villejuif dans le Val-de-Marne.

 

Un propriétaire de voiture et un contact en Syrie

Les complices présumés seraient le propriétaire d'une voiture dans laquelle l'étudiant de 24 ans aurait récupéré des armes il y a plusieurs jours et une personne pouvant se trouver en Syrie.

Cette dernière aurait  échanger avec le suspect "sur les modalités de commission d’un attentat", en lui demandant "explicitement de cibler  une église", comme l’a expliqué mercredi le procureur de Paris, François Molins.

 

La sœur du suspect incrédule et "choquée"

"Mon frère n’a pas changé. Il n’y a pas eu de radicalisation. Je suis choquée par tout ça (…) Il n’a jamais eu de propos extrémistes", a déclaré ce jeudi l'une des soeurs du suspect qui habite Saint-Dizier (Haute-Marne).

Elle évoque un homme "vraiment joyeux, heureux", ajoutant : "on n'est pas des terroristes".

Au sujet de la jeune femme interpellée mercredi à Saint-Dizier, la sœur du suspect explique : "C’était mon ex-copine. Je l’ai rencontrée à la mosquée, mais je ne lui parle plus depuis un an et demi. Mais avant ça, elle voulait se marier avec lui (le suspect ndlr), mais ça ne marchait pas. Il n’a pas voulu".

 

Le suspect impliqué dans le meurtre d'Aurélie Chatelain

Mercredi l’ADN du suspect avait été retrouvé dans la voiture d'Aurélie Châtelain, une jeune femme de 32 ans originaire de Caudry dans le Nord, dont le corps avait été découvert sans vie dans son véhicule le dimanche 19 avril.

La jeune femme était venue en banlieue parisienne pour suivre un stage de fitness dans le cadre de sa profession.

Les raisons de l’implication du suspect dans la mort d’Aurélie Châtelain restent floues mais selon les informations du Monde, l'homme pourrait avoir été surpris par la jeune femme alors qu'il tentait de lui voler son véhicule.

Blessé par balle, il avait été arrêté dimanche de manière fortuite après qu'il eut  téléphoné aux secours. Placé désormais en garde à vue à l’hotel-Dieu de Paris, celle-ci pourrait se prolonger jusqu’au samedi 25 avril.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles