La famille d'Agnès Marin demande des sanctions contre la juge

Agnès Marin.[AFP]

Le dossier est rouvert. La famille d’Agnès Marin, violée et tuée en 2011 au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), réclame des sanctions contre la juge qui avait remis en liberté le tueur de leur fille de 13 ans dans une affaire précédente.

 

Dans un courrier envoyé récemment au Conseil de la magistrature (CSM), et dévoilé lundi par Le Figaro, les parents dénoncent la "légèreté" de la juge d’instruction.

Le meurtrier, âgé de 17 ans à l’époque des faits, était en effet placé sous contrôle judiciaire après le viol d’une autre jeune fille dans le Gard un an auparavant lorsqu’il a réitéré. Il a été condamné en appel en 2014 à la perpétuité.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles