Conseil de Défense : les mesures annoncées

Soldats français en Centrafrique. [Pacome Pabandji / AFP]

A l'issue d'un conseil de Défense ce mercredi 29 avril le président François Hollande a annoncé l'augmentation du budget de la défense de près de 4 milliards d'euros de 2016 à 2019, notamment pour faire face à la menace terroriste.

 

Le chef de l'Etat réunissait ce mercredi matin à l'Elysée les représentants des armées, le Premier ministre, le ministre de la Défense, les ministres de l'Economie et des Finances ainsi que le ministre de l'Intérieur.

Soulignant que "la France fait face à de lourdes menaces aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur", François Hollande a dévoilé, à l'issue du conseil de Défense, plusieurs mesures pour une rallonge budgétaire de 3,8 milliards d'euros. Le point sur les annonces du président.

 

> L'opération Sentinelle pérennisée

Mise en place après les attentats des 7, 8 et 9 janvier en France, l'opération qui mobilisait 10.000 hommes va être "pérennisée" avec 7.000 militaires affectés "de manière durable".

 

> Les crédits de la Défense maintenus en 2015

En 2015, les crédits du ministère qui s'élèvent à 31,4 milliards d'euros seront "sanctuarisés, sans aucun appel à des ressources extérieurs", a indiqué François Hollande.

 

> Rallonge budgétaire de 3,8 milliards d'euros entre 2016 et 2019

La loi de programmation actualisée 2014-2019, prévoyant 3,8 milliards d'euros de crédits supplémentaires, sera présentée en Conseil des ministres le 20 mai prochain. "C'est un effort considérable", a souligné le chef de l'Etat.

Il a également précisé qu'il s'agissait surtout de "crédits de personnel" et en équipements pour faire aux nouveaux défis posés par la menace terroriste.

 

> Les moyens de la cyberdéfense et du renseignement pérennisés et renforcés

 

> 18.500 postes préservés sur les 34.000 suppressions prévues

Les décisions du président François Hollande vont permettre de préserver 18.500 postes sur les 34.000 suppressions d'emplois prévues initialement par la Loi de programmation militaire, a précisé l'Elysée.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles