Le ravisseur présumé de Bérényss mis en examen et écroué

Près de 200 gendarmes avaient été mobilisés pour retrouver le ravisseur de la petite Berenyss. [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]

L'agriculteur d'une cinquantaine d'années interpellé lundi et soupçonné d'avoir enlevé la fillette est décrit comme instable et violent par son entourage. Il a été mis en examen et écroué dans la soirée de mercredi.

 

Les heures passent et un inquiétant portrait se dessine. Le quinquagénaire soupçonné d’avoir enlevé la jeune Bérényss la semaine dernière en Meurthe-et-Moselle apparaît, au fil des témoignages, comme un homme instable, au passé judiciaire chargé.

Décrit mercredi par l’une de ses soeurs comme violent, jugé "dangereux" par l’un de ses voisins, le suspect, père de trois enfants , avait été condamné à quatre reprises pour des infractions à la chasse, des dégradations et des actes de violence. Une enquête était également en cours après le dépôt d’une plainte contre lui pour agression sexuelle

Alors que le ravisseur présumé a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et agression sexuelle et écroué mercredi dans la soirée, son mode opératoire, à bord d’un véhicule utilitaire, a interpellé les avocats de la famille d’Estelle Mouzin, une fillette disparue en 2003 et qui n’a, depuis, jamais été retrouvée. Ceux-ci ont annoncé qu’ils allaient saisir la justice pour comparer les deux affaires

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles