Décès d'un enfant au CHU de Nancy : deux enquêtes ouvertes

Une erreur de dosage serait à l'origine de la mort de l'enfant. [[ARCHIVES AFP]]

Deux enquêtes ont été ouvertes après le décès vendredi 1er mai d'un enfant de 4 ans à l'hôpital. La piste d'une "surdose médicamenteuse" est évoquée.

 

Le parquet de Nancy a ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire" après le décès vendredi d'un enfant de 4 ans à l'hôpital, dont le corps a été autopsié, a-t-on appris mardi auprès du procureur Thomas Pison." Une information a été ouverte, nous ne sommes qu'au début des investigations", a indiqué M. Pison à l'AFP.

Le petit garçon est décédé dans le service réanimation peu de temps avoir reçu un traitement médicamenteux, selon les premiers éléments de l'enquête menée par le SRPJ de Nancy. Selon RTL, les enquêteurs privilégient la piste d'une "surdose médicamenteuse (...) dans des proportions importantes", autrement dit une "erreur de dosage".

Une seconde enquête, médico-administrative, a également été ouverte par l'Agence régionale de santé de Lorraine, a indiqué mardi à l'AFP l'une de ses porte-parole.

 

Hospitalisé pour des problèmes cardiaques

La victime avait été transportée de l'hôpital de Saint-Dié (Vosges) vers l'hôpital d'enfants de Nancy jeudi soir, en raison de problèmes cardiaques.

Une autopsie a eu lieu samedi et des examens toxicologiques sont en cours pour déterminer les causes de la mort.

"Nous mettons actuellement tout en œuvre pour faire la lumière sur les circonstances de ce drame et nous collaborons activement à l'enquête qui a été ouverte en relation avec les autorités compétentes", a indiqué le centre hospitalier dans un communiqué.

"Nous nous tenons prioritairement à la disposition des parents et de leur entourage pour répondre à leurs très légitimes interrogations", a ajouté l'hôpital.

Vous aimerez aussi

Justice Vosges : 3 hommes mis en examen pour «viols accompagnés d'actes de torture et de barbarie» sur une toxicomane
avis de recherche Nancy : le couple et ses deux enfants retrouvés par la police
Jacques Maire devant le tribunal de Nancy, le 30 janvier 2014 [STRINGER / AFP]
Justice Affaire Nelly Haderer : Jacques Maire, le principal suspect, est mort

Ailleurs sur le web

Derniers articles