Coulibaly pourrait avoir reçu "des instructions de l'étranger"

[AFP]

Le procureur de la République de Paris François Molins estime qu’Amédy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, pourrait avoir "reçu des instructions de l’étranger". Le procureur juge que "la menace n’a jamais été aussi forte" en France.

 

François Molins, procureur de la République de Paris estime dans une interview donnée au Figaro qu’Amédy Coulibaly pourrait "avoir reçu des instructions de l’étranger".

"Il n'y a aucune raison d'être optimiste. La menace n'a jamais été aussi forte, notamment en raison de l'implication de la France dans la lutte contre Daech", a expliqué le magistrat. "Depuis fin 2013, le nombre des dossiers a explosé de 180% !", a-t-il poursuivi.

 

Des dizaines de dossiers

"On sait que Ghlam a été téléguidé depuis la zone irako-syrienne. Selon toute hypothèse en cours de vérification, Amédy Coulibaly a lui aussi reçu des instructions depuis l'étranger", a révélé le procureur de Paris, sans toutefois préciser de quel pays il s'agit.

Le procureur de Paris donne ensuite des chiffres : "Nous traitons actuellement des dizaines de dossiers avec 169 personnes mises en examen, dont 106 en détention provisoire, auxquelles il faut ajouter 306 individus en Syrie ou sur le retour qui sont visés et que l'on cherche. Ce processus durera des années".

 

Un terrorisme "low-cost"

Selon François Moulins, cette forme de terrorisme, unipersonnelle ou organisée en toute petite structure est inquiétante. "Ce terrorisme low-cost fait peur car il est plus difficile à détecter. Il y a vingt ou trente ans, nous travaillions sur des cellules structurées et identifiées. Maintenant nous sommes face à des individus venus de nulle part, adeptes de la taqiya - la technique islamique de la dissimulation -, et qui n'émettent que des signaux très faibles, quasiment indécelables par les services de renseignement", explique-t-il.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles